/sports/opinion/columnists
Navigation

Pour vivre une histoire de pêche... au musée!

Exposition pêche
Photo courtoisie, René Baillargeon Parmi tous les témoins du passé, ce chapeau que portait toujours Richard Adams lors de ses journées de guidage. Sur la photo, on peut l’apercevoir avec l’ancien président des États-Unis, monsieur Jimmy Carter, troisième à partir de la gauche, qu’il a guidé sur la rivière Matapédia.

Coup d'oeil sur cet article

Si vous voulez découvrir de vraies histoires de pêche, et quelques aventures un peu moins vraies, prenez le temps de vous rendre au Musée de la civilisation pour visiter l’exposition Histoires de pêche.

Durant votre visite, vous allez découvrir comment la pêche sportive s’est développée et le rôle qu’elle a joué aux niveaux économique et culturel au Québec.

Depuis plus de 40 ans, je parcours le Québec pour pratiquer la pêche à toutes les espèces qui vivent dans nos eaux. Oui, j’ai vécu toutes sortes de sensations formidables lors de combats épiques avec certains poissons ou encore des déceptions énormes lorsque, finalement, c’est l’animal qui gagnait après de longues minutes d’une farouche bataille. Cette vie m’a aussi permis de rencontrer des gens extraordinaires aux quatre coins du Québec, de découvrir des milieux de vie uniques, d’explorer une nature grandiose et surtout d’apprécier la chance que nous avons de pouvoir pêcher à notre guise au Québec.

J’ai aussi pu apprécier la beauté et la quiétude qui règnent dans cette nature, au bord d’un lac ou d’une rivière. Cela nous permet de recentrer notre existence et de reprendre contact avec nous-mêmes. Si tous les Québécois et Québécoises pouvaient vivre au moins un séjour en nature par année, leur vie ne serait pas la même.

Plus qu’une exposition

Tout ce que je viens de vous raconter, vous allez le retrouver en visitant l’exposition Histoire de pêche qui est présentée au Musée de la civilisation jusqu’au 6 septembre 2021.

Sur place, plus de 350 objets vous racontent l’évolution de la pêche sportive au Québec, à partir des aventures de l’officier britannique Frederic Tolfrey, qui a découvert la pêche chez nous au début des années 1800, dans les eaux de la rivière Jacques-Cartier, jusqu’au développement de la pratique de l’activité que nous connaissons aujourd’hui.

Cannes à pêche, leurres, canots, voitures, mouches, pêche du saumon et de plusieurs autres espèces et même la pêche sur la glace, tout y est. Vous y découvrirez des personnes qui ont marqué notre histoire, comme le guide Richard Adams. Il a passé sa vie sur la rivière Matapédia, transmettant sa passion aux gens qui avaient la chance de le côtoyer. Sa statue sculptée par un autre grand, Jean-Paul Dubé, trône fièrement tout près de ce qu’il affectionnait le plus, un canot de rivière typique de la Gaspésie. Cet immense canot que deux guides faisaient avancer avec des rondins de bois, à l’intérieur duquel étaient bien assis les « Sports » comme Richard les désignait.

Toute une série de leurres, de cannes, de moulinets, de coffres agrémente la visite. Ils démontrent le génie de ces hommes et de ces femmes qui ont créé la pêche sportive au Québec. Plusieurs outils qui servaient à la pratique de la pêche de nombreuses personnalités sont aussi sur place. Il y a entre autres le grand sac qu’utilisait le grand chef Max Gros-Louis lorsqu’il s’aventurait en nature. Une place importante est aussi réservée aux guides qui ont permis aux pêcheurs de connaître des aventures fabuleuses grâce à leurs connaissances des lacs et des rivières du Québec.

Marcher sur les eaux

Comme le mentionnait le président-directeur général du Musée, monsieur Stéphan La Roche, vous allez marcher littéralement sur les eaux d’un lac que l’on a recréé sur le parcours de l’exposition. La firme Graphics eMotion a été mise à contribution pour créer ce lac virtuel interactif et immersif. Il vous permettra de découvrir ce que l’on ressent lorsque l’on se retrouve en pleine nature, coupé des bruits, des lumières et des distractions de notre vie urbaine. Sur d’immenses toiles disposées tout autour, vous pourrez admirer différentes scènes que l’on peut vivre au fil des saisons.

Cette exposition vous permettra aussi de mieux comprendre comment la pêche sportive, c’est plus que de la pêche. C’est un mode de vie, de partage entre individus qui sont amoureux de la nature québécoise. Ils ont su développer au fil des ans des techniques, des équipements ingénieux et surtout une façon de vivre qui fait maintenant partie de nos mœurs. Vous allez découvrir comment la pêche sportive, qui était réservée aux mieux nantis au départ, s’est démocratisée pour devenir une des activités les plus faciles à pratiquer chez nous.

Cette exposition est un passage obligé, que vous soyez pêcheur ou non. Elle est le reflet fidèle de notre société au fil des siècles. La pêche est toujours aussi fascinante. 

Vous pourrez aussi vous rendre compte qu’elle peut devenir un sujet de distraction très intéressant avec le coin des conteurs. Autour d’un feu de camp, vous allez entendre des récits très spéciaux. Je vous laisse le loisir de découvrir s’ils sont véridiques ou inventés, de vraies ou de fausses histoires de pêche, comme celle de la perchaude à fourrure.

Un jeu interactif

En téléchargeant l’application Mon MCQ, vous pourrez participer au jeu interactif Pars à la pêche. En suivant attentivement le déroulement du jeu lors de votre visite, vous pourriez terminer votre parcours avec une prise très spéciale au bout de votre ligne.

L’exposition est présentée par la Sépaq et la Fondation de la faune, avec le soutien financier du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Plusieurs partenaires sont aussi impliqués soit Latulippe, Hooké, ICI Québec et Fairmont Le Château Frontenac. Vous pouvez la visiter du mardi au dimanche inclusivement de 10 h à 18 h, sauf le jeudi où l’ouverture est prolongée jusqu’à 20 h.

Allez découvrir une page de l’histoire du Québec où la richesse de la nature québécoise, qui a charmé les gens du monde entier, est mise en évidence. C’est notre chez-nous.