/entertainment/movies
Navigation

VROOM! sera modifié au Ciné-Parc Orford

Moment Factory a entendu les critiques à son égard

VROOM! Moment Factory Orford
Photo courtoisie, Moment Factory VROOM! propose une soirée multimédia en famille et entre amis au Ciné-Parc Orford, avec la présentation de courts-métrages de l’ONF.

Coup d'oeil sur cet article

Quelques jours après son lancement au Ciné-Parc Orford, VROOM!, de Moment Factory, bénéficiera de quelques modifications. Les courts-métrages projetés durant l’expérience avaient reçu des avis partagés des spectateurs.

Conçu en huit semaines durant la pandémie, le nouveau projet de Moment Factory a l’objectif de renouveler l’expérience ciné-parc. Avec VROOM!, on a imaginé un parcours interactif et une projection de courts-métrages pour toute la famille.

Le week-end dernier, des parents ont toutefois sourcillé en voyant que certains films comportaient des éléments qui ne convenaient pas du tout aux jeunes enfants.

« Les films présentés sont, pour la grande majorité, vulgaires et présentent des extraits de violence, a écrit Stéphanie Neiderer sur la page Facebook du Ciné-Parc Orford. Il y a une déconnexion entre le décor magique et l’expérience qu’on veut nous faire vivre. »

Rejoint par Le Journal le producteur de Moment Factory, Daniel Jean, a confirmé que l’expérience serait modifiée dans les prochains jours. « On prend la critique et on voit ça de façon constructive, dit-il. On va ajouter deux nouveaux films pour les jeunes enfants dans la sélection. On va aussi voir si on en enlève ».

Le producteur ajoute que dix personnes chez Moment Factory ont passé plus d’une semaine à choisir les courts-métrages dans le catalogue de l’Office national du film. « On a pris des films avec un peu de tout, de l’humour, de l’ironie, du drame, pour un public de tous âges ».

Un projet « un peu fou »

« C’est une proposition qui est quand même assez audacieuse, reconnaît le copropriétaire du Ciné-Parc Orford, François Pradella. On a aussi eu une belle réception de la part de plusieurs personnes qui ne sont pas des clients réguliers du ciné-parc. »

« On trouvait que c’était un projet original, innovateur, intéressant, poursuit-il. C’est un projet un peu fou. »

Un total de 320 véhicules peuvent assister à chaque représentation de VROOM!. Pour l’instant, l’expérience est à l’affiche jusqu’au 12 juillet. 

Chez Moment Factory, on mentionne avoir déjà de l’intérêt à l’étranger pour développer des expériences immersives dans d’autres ciné-parcs. « Les images de VROOM! ont beaucoup circulé, dit Daniel Jean. On est en discussion avec des gens aux États-Unis ».