/sports/hockey
Navigation

LNH: le défenseur Alex Pietrangelo, le plus convoité parmi les joueurs autonomes

SPO-HKO-HKN-ST.-LOUIS-BLUES-V-PHILADELPHIA-FLYERS
Photo d'archives, AFP En plus d’être un défenseur hors pair, Alex Pietrangelo est un formidable leader.

Coup d'oeil sur cet article

Au début de la saison 2019-2020, le scénario ne laissait aucun doute sur le statut d’Alex Pietrangelo. Il serait le joueur le plus convoité à partir du 1er juillet.

• À lire aussi: Le temps joue en faveur de Bergevin

Sauf qu’il devra attendre encore quatre mois pour voir si sa valeur demeure toujours très élevée.  

Il aura à défendre les couleurs des Blues, avec lesquels il a gagné la coupe Stanley il y a un an. Pietrangelo est non seulement capable de changer la personnalité d’une brigade défensive, c’est aussi un leader, un joueur d’influence.

Pourquoi les Blues n’ont-ils pas réussi à lui faire signer une entente de plusieurs saisons ? La question demeure sans réponse, mais elle donne libre cours à bien des spéculations.

A-t-il conclu que les décideurs des Blues lui ont préféré Justin Faulk, à qui ils ont consenti un contrat de sept ans en octobre dernier ? A-t-il décidé avant l’arrivée de Faulk qu’il voulait mettre un terme à son association avec l’organisation et tenter sa chance sur le marché des joueurs autonomes sans restriction, question de mieux connaître sa valeur ?

Pietrangelo n’a que 30 ans. Plusieurs équipes tenteront donc le grand coup avec un contrat de plusieurs saisons, sans doute sept ans. Si on regarde la liste des joueurs qui testeront le marché des joueurs autonomes, 13 des 28 premiers ont 33 ans et plus.

Moins de panache

Quatre n’ont pas joué l’an dernier, David Clarkson, Nathan Horton, Clarke MacArthur et Martin Hanzal. Ryan Callahan est rendu à la croisée des chemins, et Corey Crawford, à 35 ans, tentera de hausser sa valeur pendant le prochain tournoi. Gardera-t-on Mikko Koivu au Minnesota ?

Ilya Kovalchuk, 37 ans, est le plus âgé des attaquants, et Craig Anderson est le plus vieux du groupe à 39 ans.

Taylor Hall, Tyler Toffoli, Mike Hoffman, Tyson Barrie, Braden Holtby, Robin Lehner et Justin Schultz retiendront l’attention en raison de leurs performances du passé, mais surtout en raison de leur âge.

Parce qu’il faut bien se rendre à l’évidence que le marché des joueurs autonomes sans restriction a perdu de son lustre depuis quelques années. Les équipes ont décidé d’accorder des contrats de plusieurs saisons à leurs jeunes effectifs. 

Il faudra donc faire preuve de patience puisque ces jeunes patineurs reviendront dans la vitrine. Auston Matthews a signé une entente de cinq ans, faut-il le rappeler.

Chez les joueurs de 29 ans et moins, Joel Edmunson, Cody Ceci et Travis Hamonic sont des options intéressantes pour des équipes qui veulent ajouter de la profondeur à leurs effectifs.

Joueurs autonomes sans restriction  

Sur le marché en octobre

Gardiens et défenseurs en 1re ligne       

Des 35 joueurs apparaissant dans la liste du Journal, 13 sont des défenseurs et 4 sont des gardiens.

Alex Pietrangelo remplit toutes les conditions pour prendre le volant d’un camion blindé rempli de dollars américains. Mais, il a aussi de la compagnie.

Il y a deux noms qui attirent inévitablement l’attention, mais pas pour les mêmes raisons. Torey Krug a fait sa marque à Boston. Dustin Byfuglien est un point d’interrogation, mais ce qu’il a réalisé au cours des dernières années n’est pas sans soulever un intérêt particulier.

Peut-il encore jouer un rôle important au sein d’une formation ? A-t-il toujours le goût de la compétition ? Est-il en bonne condition ? À 35 ans, après avoir raté une saison dans une ligue de plus en plus rapide, a-t-il encore les ressources pour rivaliser avec les meilleurs de sa profession ?

Il représente un risque énorme pour une organisation, surtout quand un joueur de 35 ans ou plus jouit de certains privilèges.

Krug, lui, est un joueur qui peut apporter une autre dimension à l’attaque à cinq d’une formation. Il s’est imposé rapidement avec les Bruins.

Peut-il être aussi efficace en supériorité numérique, comme il l’a fait au cours des dernières années ? Peut-il jouer avec autant de brio sans Patrice Bergeron, David Pastrnak et Brad Marchand ? Pourquoi pas ?

Argument de poids pour Holtby

Tyson Barrie est un joueur qui n’a aucun souci en attaque, c’est dans son territoire que ça se complique.

Il y a également le dossier Braden Holtby, des Capitals. Il sera le gardien partant de son équipe lors du premier match du premier tour des séries éliminatoires. Et il exige un contrat similaire à celui de Carey Price et de Sergei Bobrovsky, brandissant des statistiques comparables et, contrairement aux deux autres gardiens, il a gagné la coupe Stanley. Un argument de poids.

Il sera aussi intéressant de surveiller les Golden Knights de Vegas et le gardien Robin Lehner, acquis en février dernier. Il a 28 ans et Marc-André Fleury vieillit. Une décision importante impliquant plusieurs millions de dollars.