/world/usa
Navigation

Pompeo menace la Chine de représailles après un «triste jour» pour Hong Kong

Pompeo menace la Chine de représailles après un «triste jour» pour Hong Kong
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le chef de la diplomatie américaine a menacé Pékin de nouvelles représailles, déplorant un «triste jour» pour Hong Kong après l'adoption par la Chine d'une nouvelle loi sur sa sécurité nationale. 

• À lire aussi: Hong Kong: la Chine adopte la loi controversée sur la sécurité

• À lire aussi: Beijing annonce des «représailles» après l'interdiction de ventes d'armes américaines à Hong Kong

«Aujourd'hui est un triste jour pour Hong Kong, et pour tous les amoureux de la liberté en Chine», a dénoncé le secrétaire d'État dans un communiqué.

«Les États-Unis ne resteront pas les bras croisés pendant que la Chine engloutit Hong Kong dans sa gueule autoritaire», a-t-il tonné, après la promulgation par le président chinois, Xi Jinping, d'une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong.

La loi est accusée par ses détracteurs d'être une tentative de museler l'opposition à Hong Kong. Elle prévoit que la justice chinoise soit compétente pour les «graves» atteintes à la sécurité, et la prison à vie pour les crimes contre la sécurité nationale.

«Conformément aux instructions du président Trump, nous éliminerons les exemptions politiques qui accordent à Hong Kong un traitement différent et spécial, à quelques exceptions près», a prévenu M. Pompeo.

Fin mai, Washington avait déjà frappé fort en révoquant le statut commercial préférentiel de Hong Kong.

À l'ONU, 27 États, dont la France et le Japon, ont invité la Chine à réexaminer cette loi qui «menace» selon eux les libertés dans ce territoire autonome.