/sports/hockey/remparts
Navigation

Repêchage européen: Roy pige en Finlande

Il a mis la main sur un attaquant et un défenseur lors du repêchage européen

L’attaquant Viljami Marjala, sélectionné par les Remparts mardi, est considéré par Patrick Roy comme « un attaquant de premier plan » qui pourra avoir un impact offensif avec l’équipe.
Photo courtoisie, Remparts de Québec L’attaquant Viljami Marjala, sélectionné par les Remparts mardi, est considéré par Patrick Roy comme « un attaquant de premier plan » qui pourra avoir un impact offensif avec l’équipe.

Coup d'oeil sur cet article

Patrick Roy avait mentionné vouloir sélectionner un attaquant et un défenseur lors du repêchage européen de la Ligue canadienne de hockey, mardi, et c’est en Finlande qu’il a trouvé ce qu’il cherchait. Le patron hockey des Remparts de Québec a mis la main sur l’ailier gauche Viljami Marjala avec son premier choix, puis a ensuite jeté son dévolu sur son compatriote, le défenseur Aapo Siivonen lors du second tour.

• À lire aussi: Yu Sato ne reviendra pas avec les Remparts

Marjala, un attaquant gaucher de 5 pi 11 po et 153 lb selon le site EliteProspects.com, a passé la dernière saison entre les programmes des moins de 18 et des moins de 20 ans de Kärpät, en Finlande. Avec les moins de 18 ans, il a cumulé un dossier de 35 points en 20 parties tandis qu’il en a ajouté huit, également en 20 matchs, chez les moins de 20 ans.

Il avait été particulièrement efficace lors du dernier Défi mondial des moins de 17 ans en novembre dernier à Swift Current et Medicine Hat. En cinq matchs, il avait récolté six points.

De son côté, Siivonen, un gaucher de 6 pi et 159 lb, a lui aussi joué autant chez les moins de 18 ans que chez les moins de 20 ans la saison dernière, dans la filiale de l’équipe de Lukko. Chez les moins de 18 ans, il a amassé 16 points contre cinq avec le programme des moins de 20 ans.

Les deux joueurs ont confirmé leur intention de jouer à Québec en 2020-2021.

« Ça fait environ trois mois qu’on discute avec leur agent [Sami Laine de l’agence Roy Sports Group] afin de voir s’il est possible de les avoir à Québec, a mentionné Roy mardi. Dans le dernier mois et demi, les conversations se sont intensifiées. Ce que j’aime, c’est qu’on amène du sang nouveau, puisque c’est la première fois qu’on repêche des joueurs finlandais », a mentionné Roy.

Impact

Le directeur général des Remparts a eu l’occasion de voir Marjala évoluer lors du dernier Défi mondial des moins de 17 ans et il a apprécié ce qu’il a vu. Il estime avoir entre les mains un joueur qui pourra avoir un impact offensif avec sa formation et l’imagine déjà à la gauche de Théo Rochette et Pierrick Dubé.

« Pour nous, c’était le joueur clé. Je pense que ça va être un attaquant de premier plan. C’est lui qu’on voulait avoir et j’étais pas mal confiant qu’on allait l’avoir parce qu’il n’y a pas beaucoup de joueurs finlandais qui se font repêcher », a mentionné Roy ajoutant que, sans comparer le talent des deux hockeyeurs, Marjala joue un style qui lui rappelle celui de Mikko Rantanen.

Saison importante

De son côté, le jeune attaquant se disait motivé à l’idée d’entamer un nouveau défi à Québec, lui qui disputera une saison cruciale l’an prochain puisqu’il sera admissible, tout comme Siivonen, au repêchage de la LNH.

« Je suis très excité de cette nouvelle opportunité. J’ai parlé à plusieurs personnes avant de prendre ma décision, mais je pense avoir fait le bon choix. De pouvoir jouer pour Patrick Roy est l’une des raisons qui m’ont poussé à prendre cette décision, tout comme le fait que mon but est d’être repêché dans la LNH », a-t-il mentionné, accompagné par Siivonen lors d’une conférence téléphonique avec les médias de Québec. Les deux joueurs ont fait connaissance lors d’un camp, à Montréal, il y a deux ans.

Siivonen, un partenaire pour Nause

En repêchant Aapo Siivonen, Roy croit avoir mis la main sur un arrière capable de compléter le choix de première ronde de l’équipe au dernier repêchage, Evan Nause. 

« Il amène une dimension différente ce qu’on a. Je pense qu’il va être capable de jouer avec Nause sur notre première paire de défenseurs. C’est un gars qui bloque des lancers, qui est capable de supporter l’attaque et qui joue bien défensivement. Il est bon sur 200 pieds. »

Patrick Roy, DG et entraîneur des Remparts
Photo Didier Debusschère
Patrick Roy, DG et entraîneur des Remparts

C’est d’ailleurs l’agent Sami Laine qui a recommandé le défenseur à Roy, lui qui, au départ, courtisait Marjala.

« Le joueur qu’on avait ciblé au départ, c’était Marjala. Et ensuite, l’agent m’a demandé ce que je pensais du défenseur. J’ai regardé et j’étais à l’aise avec lui. Je voulais avoir un combo, et ce que j’aimais, c’est que les deux ont des âges différents. C’était parfait pour nous. » 

En effet, Siivonen évoluera sur son année junior de 18 ans la saison prochaine, mais il sera lui aussi admissible pour la première fois au repêchage de la LNH en 2021. Né le 21 octobre 2002, il est considéré comme un « late » dans le jargon du hockey.

Bednar à Bathurst

Dans la LHJMQ, le Titan d’Acadie-Bathurst a réclamé le gardien tchèque Jan Bednar au deuxième rang au total. Il fait partie des meilleurs gardiens admissibles au prochain repêchage de la LNH. Au cinquième échelon, les Mooseheads d’Halifax ont quant à eux jeté leur dévolu sur l’attaquant suisse Attilio Biasca.

Pour les équipes du territoire desservi par Le Journal de Québec, mentionnons la sélection de l’attaquant russe Alexander Lazarev par l’Océanic de Rimouski en première ronde. Les Saguenéens de Chicoutimi ont quant à eux mis la main sur deux attaquants, le Slovaque Matej Kaslik et le Biélorusse Sergei Kuznetsov. À noter que les Sags comptent déjà deux « Euros » sur leur liste de protection, soit les Russes Artemi Knyazev et Vladislav Kotkov. 

« Nous avançons dans une situation inconnue pour la prochaine saison en raison de la pandémie et nous pouvions choisir deux joueurs pour nous protéger et c’est ce que nous avons fait », a mentionné leur directeur général Yanick Jean par voie de communiqué, ajoutant que Kaslik a confirmé sa présence au camp d’entraînement de l’équipe.

Possédant déjà ses deux joueurs européens, le Drakkar de Baie-Comeau a quant à lui décidé de ne pas repêcher cette année.