/news/transports
Navigation

Des réponses à des questions sur le tramway

Certaines interrogations sont soulevées en comité plénier

Tramway
Illustration courtoisie Un aperçu du futur projet de tramway, à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Les responsables du bureau de projet ont passé deux jours à répondre à des questions lors d’un comité plénier sur le réseau structurant de transport en commun. Voici quelques faits saillants de l’exercice. 

Des rames qui dormiront sur le parcours

Avec le retrait du centre d’entretien secondaire à Charlesbourg, on veut éviter que des rames doivent partir de l’ouest, à Mendel, très tôt le matin, pour se rendre à l’extrémité est du parcours. Le bureau de projet songe à laisser des rames au terminus Charlesbourg et au pôle d’échanges Saint-Roch pendant la nuit pour qu’elles prennent du service à partir de là. 

Stationnement en suspens

Le sort du stationnement incitatif à la hauteur de la 41e Rue est en suspens. Le président du RTC, Rémy Normand, a indiqué que la Ville réfléchissait à la pertinence de conserver un stationnement incitatif «aussi loin dans la ville». La municipalité songe toujours à acquérir la friche d’Hydro-Québec pour y permettre un projet résidentiel. 

352 acquisitions

Le nombre d’acquisitions qui seront nécessaires pour le projet de réseau structurant a légèrement baissé au cours des derniers mois. Alors qu’il était fixé à 358 à la fin de l’année 2019, les différentes analyses de la phase de conception préliminaire ont permis de l’affiner pour l’abaisser à 352, a révélé le directeur du bureau de projet, Daniel Genest. 

Pas de salamandre 

Un flou demeurait sur la présence de salamandres à quatre orteils, une espèce protégée, sous l’emprise d’Hydro dans le secteur Pie-XII. Le ministère de l’Environnement avait renvoyé la Ville à ses devoirs, en insistant pour qu’elle fasse ses relevés au bon moment, soit en mai. Les résultats sont tombés : «Il n’y a eu aucune observation de la salamandre à quatre orteils», a souligné Daniel Genest. 

Clochette intermittente

Les riverains du tramway seront-ils dérangés par la clochette du tramway ? a voulu savoir l’opposition. Benoît Carrier, directeur de la division conception, a assuré que l’utilisation de l’avertisseur du tramway sera «assez occasionnelle». Le conducteur l’actionnera pour avertir un piéton qui traverse devant. «Le signal est relativement faible, à peu près le même niveau sonore qu’un feu piéton pour personne à mobilité réduite.»