/news/coronavirus
Navigation

Masque obligatoire dans les transports en commun: Legault accusé d’avoir trop attendu

Masque obligatoire dans les transports en commun: Legault accusé d’avoir trop attendu
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement a tardé avant d’imposer le port du masque dans les transports en commun, déplorent les partis d’opposition, qui pressent François Legault d’être plus proactif.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: Le masque boudé dans les autobus à Québec

• À lire aussi: Obligation du masque: une décision qui tombe à point pour Montréal

«On a l’impression qu’on ne planifie pas et qu’on réagit à partir du moment où il y a de la pression, lance la chef libérale Dominique Anglade, en entrevue. J’ai l’impression qu’on attend que le problème arrive pour réagir. II faut savoir anticiper!»

Le couvre-visage sera obligatoire dans les autobus et le métro à compter du 13 juillet, ont annoncé plus tôt cette semaine François Legault et son comparse Horacio Arruda.

Tous les usagers de 12 ans et plus devront porter le masque. Mais l’accès aux transports collectifs ne sera formellement interdit aux gens sans couvre-visage qu’à partir du 27 juillet.

Pour Manon Massé, cette situation est «contradictoire» et «ambiguë», à l’image du discours du premier ministre et du directeur national de la santé publique au sujet du masque ces derniers mois.

Si cette protection est importante pour freiner la propagation du virus, pourquoi attendre encore deux semaines avant de le rendre obligatoire? se demande la chef parlementaire de Québec solidaire.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Gros bon sens

Mme Massé ne veut pas se substituer à la santé publique pour dire si on doit imposer le port du masque aussi dans les lieux publics fermés, comme les commerces. Mais en ce qui la concerne, elle laisse son « gros bon sens » la guider.

«S’il faut que je le porte dans le transport en commun parce que je ne suis pas capable de respecter le deux mètres, mon gros bon sens me dit que si je vais dans un commerce et je ne suis pas capable de respecter le deux mètres, je devrais le porter», insiste-t-elle.

Le chef intérimaire péquiste Pascal Bérubé rappelle que son parti a demandé le port du masque obligatoire dans les transports en commun de la métropole dès le 13 mai. Il ne s’explique pas lui non plus le délai de deux semaines supplémentaires pour imposer le port du couvre-visage. «Si c’est si important, pourquoi avoir attendu autant et pourquoi attendre encore avant de le mettre en application?»

Arruda reconduit

Par ailleurs, notons que le gouvernement Legault a reconduit le Dr Arruda dans ses fonctions de directeur national de la santé publique et sous-ministre adjoint à la Santé pour un autre mandat de trois ans.

Le gouvernement caquiste a renouvelé sa confiance envers le Dr Arruda, alors que le Québec se prépare à affronter une seconde vague de l’épidémie. 

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com