/news/transports
Navigation

Le tramway causera une diminution de la valeur de 22 bâtiments patrimoniaux

Tramway
Photo courtoisie, Ville de Québec Selon un rapport rendu public sur internet, plusieurs bâtiments patrimoniaux de la Ville devraient subir les contrecoups de la construction du tramway.

Coup d'oeil sur cet article

À Québec, la construction du tramway entraînera une baisse de valeur pour 22 bâtiments patrimoniaux. De ce nombre, sept pourraient même être acquis et démolis par l’administration municipale.

C’est ce qu’on peut lire dans un rapport de Bergeron Gagnon inc., firme de consultants en patrimoine culturel et en muséologie. Le document de 35 pages (en plus de centaines de pages d’annexes) a été mis en ligne, vendredi, dans le cadre du processus en cours pour évaluer l’impact environnemental du tramway. 

Sur les 150 bâtiments étudiés tout au long des 20 km du parcours du tramway en surface, le rapport mentionne que «sept bâtiments patrimoniaux subiront un impact plus considérable puisqu’ils pourraient éventuellement être acquis et démolis, subissant ainsi une perte totale de valeur patrimoniale».

La liste des bâtiments visés n’a pas été communiquée, mais on indique – de façon générale – que 28 bâtiments ont une valeur « supérieure », 70 détiennent une valeur «bonne» et 29 sont jugés de valeur «faible». L’ancienneté du bâtiment, son association à un personnage ou à un groupe et son importance dans l’histoire nationale font partie des critères permettant d’effectuer ce classement. 

Divers secteurs 

La grande partie des lots étudiés ont été édifiés entre 1920 et 1939. Seuls deux bâtiments sur 150 ont été construits avant l’année 1900.

L’impact du tramway se fera sentir dans divers secteurs de la municipalité, mais il est surtout concentré dans Sainte-Foy–Sillery, à Charlesbourg, et, dans une moindre mesure, dans Limoilou. 

Dans 65 % des cas, on estime que les impacts concernent uniquement le terrain des propriétés, ce qui inclut les stationnements. «En ce qui a trait aux impacts sur le bâtiment uniquement, 50 propriétés sont concernées. Il s’agit surtout d’impacts sur des composantes comme les perrons, escaliers, balcons et rampes d’accès localisés en façade avant», écrit-on.

Cela dit, les experts concluent que «même s’il traverse au moins un parcours mère, des artères anciennes, des secteurs densément construits et des sites d’intérêt national, le tracé du tramway a été choisi de façon judicieuse, car il aura un impact somme toute limité sur le cadre bâti, et spécialement sur le cadre bâti patrimonial». 

Les travaux du BAPE (Bureau d’audiences publiques sur l’environnement), chargé d’examiner le tramway dans tous ses aspects, vont démarrer lundi soir. 

Par ailleurs, Régis Labeaume n’a pas voulu commenter, hier, l’hésitation de François Legault à donner son aval à la nouvelle mouture du réseau structurant, amputé du trambus. Le maire a dit parler «constamment» au premier ministre et il a promis de revenir bientôt avec du nouveau. 

Le maire de Québec a cependant reçu avec joie l'appui du fédéral. «Partout au fédéral, c'est très clair pour eux autres. Il doit y avoir un tramway à Québec et ça presse. (...) Pour eux, c'est maintenant.»

– Avec la collaboration de Stéphanie Martin