/news/currentevents
Publicité

Mystère entourant la mort d’un kayakiste sur le lac Champlain

FD-KAYAKISTE-DISPARU
Laurent Messier, Décédé Photo courtoisie, Sûreté du Québec


On n’a toujours pas compris les circonstances entourant le décès d’un ancien professeur d’éducation physique de 79 ans qui a été repêché vendredi dans le lac Champlain trois jours après être parti seul en kayak.

« Je n’ai pas entendu dire qu’il avait des problèmes de santé, et il aurait été en mesure de remonter à bord de son kayak s’il était tombé puisqu’il était très en forme », présume Jean-François Parenteau. Le maire de l’arrondissement de Verdun connaissait la victime, Laurent Messier, qui a été son professeur d’éducation physique.

Vague de sympathie

Le Montréalais allait célébrer son 80e anniversaire mercredi dernier. Il était porté disparu depuis lundi alors qu’il tentait de se rendre à Venise-en-Québec en kayak. La Sûreté du Québec (SQ) a retrouvé son embarcation à la dérive du côté américain du lac mercredi. Son corps a été repêché à l’embouchure de la rivière aux Brochets, à la hauteur de Saint-Armand, a indiqué la SQ.

Une vague de sympathie a déferlé sur les réseaux sociaux vendredi pour le septuagénaire qui enseignait l’éducation physique à l’école secondaire Monseigneur-Richard, à Verdun, mais qui était à la retraite depuis plusieurs années.

« Il avait une bonté incroyable et il était facile d’approche », souligne M. Parenteau.

Inexpliqué

La dernière fois qu’il a été vu, il portait sa veste de flottaison. Selon la SQ, il ne l’avait pas sur lui lorsqu’il a été retrouvé.

En entrevue téléphonique, le directeur général de la Société de sauvetage, Raynald Hawkins, a indiqué que les kayakistes portent presque toujours leur veste de flottaison.

« Est-ce que sa veste était trop grande ? Était-elle attachée ? A-t-il eu un malaise et il a voulu l’enlever ? » se questionne M. Hawkins pour expliquer les raisons pour lesquelles la victime ne l’avait plus sur elle lorsqu’elle a été repêchée.

« On dirait qu’il l’a retirée et c’est peut-être exactement la raison de sa noyade. La veste de flottaison [...] permet de rester à la surface en cas de perte de conscience et d’être voyante pour être secouru », explique la directrice générale de Canot Kayak Québec, Marie-Christine Lessard. 

Le président de l’Organisme de bassin versant de la baie Missisquoi, Pierre Leduc, a fait savoir que « les vents pouvaient causer de grosses vagues sur le lac Champlain ». C’est la première fois, à sa connaissance, qu’une personne décède à cet endroit.

Une autopsie sera pratiquée afin de préciser les circonstances de sa mort.

– Avec l’Agence QMI