/finance/business
Navigation

Simons veut vendre des propriétés

L’un des immeubles avait été acheté en 2016

Coup d'oeil sur cet article

La Maison Simons fait un ménage dans ses propriétés. L’ancien centre de distribution du détaillant est maintenant sur le marché ainsi qu’un édifice dans le Vieux-Québec qui avait été acquis en 2016.

C’est l’agence immobilière Bender et Associés qui pilote ces dossiers. Le courtier responsable n’était pas disponible, jeudi.

En 2016, la direction de Simons avait déboursé 2 M$ pour acheter l’immeuble voisin de son magasin situé dans la côte de la Fabrique. Cet investissement s’inscrivait dans un plan d’expansion.

Selon le rôle foncier, cette propriété de quatre étages est évaluée à 1,8 M$. Une offre d’achat aurait déjà été déposée, selon nos informations.

Jeudi, le PDG de l’entreprise, Peter Simons, a préféré ne pas faire de commentaire sur la vente de ses immeubles.

Une offre d’achat aurait déjà été déposée pour l’édifice du 26 et du 28, côte de la Fabrique.
Photo Stevens LeBlanc
Une offre d’achat aurait déjà été déposée pour l’édifice du 26 et du 28, côte de la Fabrique.

Scénarios

Récemment, M. Simons avait confié au Journal qu’il analysait tous les scénarios, comme une restructuration ou l’ajout de nouveaux investisseurs, pour assurer la santé financière de son organisation.

L’homme d’affaires ne cachait pas avoir été frappé par la pandémie, comme plusieurs autres détaillants, et que les factures s’accumulaient.

Contrairement aux autres chaînes, Simons venait toutefois de réaliser l’un des plus importants investissements dans son histoire avoisinant les 200 millions $ pour la construction d’un nouveau centre de distribution.

Ce dernier situé dans l’Espace d’innovation Chauveau remplacera l’ancien immeuble du groupe maintenant à vendre sur l’avenue Newton. En raison de la COVID-19, la mise en activité des nouvelles installations a dû être repoussée. 

L’avenir du centre

Rappelons que Simons a reçu un prêt de 81 M$ sur sept ans en 2018 du gouvernement du Québec pour appuyer son projet. Investissement Québec a aussi injecté 17 M$ et la Caisse de dépôt et placement du Québec a fait un chèque de 27 M$ contre des participations dans l’entreprise. Le Fonds immobilier de solidarité FTQ avait également investi 20 M$.

Lors de l’annonce en 2018, M. Simons avait confié que 30 M$ des 81 M$ du prêt devaient servir à transformer et à conserver l’établissement sur l’avenue Newton. L’objectif initial était d’aménager sur ce site un «accélérateur de commerce électronique» pour les entreprises.

Hier, il n’a pas été possible de savoir si Simons avait abandonné ce projet, mais l’édifice évalué à 29 millions $ est maintenant à vendre. Il n’a aussi pas été possible de savoir depuis quand l’immeuble est sur le marché.