/lifestyle/health
Navigation

Maigrir à la maison: les trucs de nos sportifs, les conseils de nos experts

Coup d'oeil sur cet article

• À lire aussi: Maigrir à la maison: une occasion de changer son mode de vie 

Kathuissya Richard-Hunter  

Photo Ben Pelosse

1 Prendre le temps pour s’entraîner

NICOLAS CARRIER : 

« Plus on aime les activités ou les exercices, plus on sera enclin à les faire souvent. La composante de la fréquence est importante. Il faut trouver une manière de bouger souvent. Il faut aussi savoir être flexible dans l’horaire quand le temps est limité. C’est mieux de faire deux séries d’un exercice au lieu de quatre que de ne pas les faire. C’est correct de mettre un cadre à l’entraînement, mais si on ne le fait pas la moitié du temps, on peut se sentir coupable. On a juste à se reprendre le jour suivant. »

AUDREY BÉLANGER-LECLAIR :

« À la maison, c’est plus difficile de sortir de notre routine, car il y a toutes ces tâches régulières. Il faut toutefois prendre le temps de s’entraîner et bouger. »

2 Se fixer de petits objectifs atteignables au début

LYDIA PRESTON : 

« C’est important de fixer des objectifs intelligents en suivant la règle SMART. Les objectifs doivent être spécifiques, mesurables, attrayants, réalisables et temporels. Il ne vise pas le poids, car on ne contrôle pas le chiffre sur la balance. Par exemple, Alexis veut s’entraîner trois fois par semaine durant un mois pour être en mesure de terminer un match de hockey quand il reviendra au jeu. C’est simple à réaliser et ça respecte tout. »

3 Cuisiner plus souvent et équilibrer l’alimentation

GABRIELLE TRÉPANIER :

« C’est important de cuisiner maison avec de bons aliments frais. Il n’est pas nécessaire de compter les portions. En mangeant des aliments moins transformés, on mange moins de sucre et de sel. Dans un modèle d’assiette, on veut une bonne source de protéines, des légumes et des fruits et une source de fibres en privilégiant les grains entiers. En procédant à ces changements, on peut obtenir des résultats intéressants. »

4 Diminuer la consommation d’alcool 

GABRIELLE TRÉPANIER :

« Il faut limiter la consommation d’alcool. Mais il ne faut pas être trop restrictif. On se limite aux recommandations d’Éduc’alcool. »

NICOLAS CARRIER :

« Il faut prendre conscience de ne pas exagérer dans nos portions. La fréquence des activités pour perdre du poids nous rappelle de ne pas prendre une quatrième consommation ou un deuxième morceau de gâteau. Sans se limiter, c’est correct de prendre deux ou trois bières dans une soirée, mais pas quatre pichets. Il faut être conscient des quantités et de la qualité. » 

Danny Draper  

Photo Andréanne Lemire

1 S’entraîner le matin, « ça réveille »

LYDIA PRESTON :

« C’est possible de perdre du poids, mais on doit bouger durant toute la journée. C’est ce qui fait la différence. Si on ne fait rien de la journée à part un entraînement de 30 minutes à haute intensité pour ensuite retourner sur le divan, ça ne sert à rien. L’activité tout au long de la journée est bénéfique. » 

2 Choisir des entraînements courts et intenses 

LYDIA PRESTON :

« Certains types d’entraînement sont populaires présentement, car les gens manquent de temps. C’est d’ailleurs le cas de l’entraînement par intervalles. On arrive au même résultat qu’un entraînement en continu, mais en prenant moins de temps. »

3 Préférer le yogourt grec au yogourt traditionnel  

ANNE-JOSIE ROY :

« Le yogourt grec est une bonne source de protéine, comme les œufs, la viande, la volaille et le poisson. Il peut aussi être combiné à une source de glucides nutritifs. »

D-ïka Hakime

Photo Chantal Poirier

1 Choisir des exercices plaisants

NICOLAS CARRIER :

« On peut aimer l’entraînement à la maison, mais pas tous les exercices et c’est normal. L’objectif est de trouver ce que l’on préfère. Chaque personne est différente. Il n’y a pas juste le principe “no pain, no gain”. Ce n’est pas tout le monde qui veut souffrir en s’entraînant. Il faut penser à l’inverse de ce qui se faisait à l’époque. Si on aime une activité, on la fera plus souvent, on pourra s’améliorer, augmenter l’intensité et perdre du poids. »

2 Être constant dans ses entraînements

STÉPHANIE GRAVEL :

« Dépendamment du niveau, il faut commencer l’entraînement de façon progressive. Il faut être réaliste et ne pas se lancer dans un entraînement trop intense dès le début. La constance est importante. Il vaut mieux progresser plutôt que l’inverse en raison d’un entraînement trop intensif. » 

3 Se créer une routine

ALEXANDRE DORÉ :

« Quand il faut s’entraîner à la maison, il faut user d’imagination pour perdre du poids sans équipement. Il faut aussi trouver les paramètres de la vie quotidienne qui favoriseront un moment d’entraînement dans les habitudes de vie. Les méthodes varient énormément. Il n’y a pas de recette magique. Il faut s’activer et progresser. »

ANNE-JOSIE ROY :

« Le gros défi présentement, ce sont les changements de routine. Les habitudes sportives des gens sont chambranlées. Il faut être créatif et établir une nouvelle routine. Ce qui est important pour réussir une mise en forme ou se sentir bien dans son corps, c’est de s’ajuster aux réalités. Il faut savoir naviguer à travers les circonstances actuelles. »

STÉPHANIE GRAVEL :

« Quand la routine change, c’est plus difficile de trouver la motivation. Il faut la reconstruire et l’intégrer dans notre quotidien. Généralement, il faut environ 21 jours pour l’adopter naturellement. »

Isabelle Pollender  

Photo Pierre-Paul Poulin

1 Se fixer des objectifs réalistes

AUDREY BÉLANGER-LECLAIR :

« Bouger a un impact très positif sur l’humeur et la gestion du stress ou de l’anxiété. Quand on veut faire du sport, il ne faut pas juste penser au poids affiché sur la balance. Il faut s’en détacher. À la maison, les objectifs doivent être plus réalistes que le poids. Il y a beaucoup de facteurs influençant le poids. Quand on fixe des objectifs par rapport à ça, on se décourage facilement très souvent. La perte de poids vient en faisant des efforts. » 

Autres trucs  

1 Reconnaître la vraie de la fausse faim

AUDREY BÉLANGER-LECLAIR :

« Il faut écouter les signaux de satiété. Si on a encore faim après notre portion, c’est correct de continuer à manger. La vraie faim se distingue par l’envie de manger la première chose qui nous passe sous la main. On n’a aucune idée précise. La fausse faim, c’est l’envie de manger une chose en particulier. »

2 Ne pas sauter de repas

ANNE-JOSIE ROY :

« Il faut éviter de passer de longues périodes sans manger. C’est ainsi plus difficile d’écouter son appétit quand on cumule une grande faim. »

GABRIELLE TRÉPANIER

« Il ne faut pas sauter de repas. C’est un cercle vicieux de privation qui est ensuite suivi d’excès alimentaires. » 

3 Trouver la bonne motivation pour perdre du poids

LYDIA PRESTON :

« Il y a plusieurs raisons pour vouloir perdre du poids. Il y a la motivation intrinsèque, qui vient de soi. Et il y a la motivation extrinsèque qui vient de l’extérieur. La société, mon copain ou ma copine veulent que je perdre du poids, donc je vais bouger. » 

NICOLAS CARRIER :

« La raison de simplement perdre du poids ou d’améliorer sa silhouette dans le miroir n’est pas suffisante à moyen ou long terme. Il faut mettre l’emphase sur se motiver à moyen et long terme. Il faut creuser et trouver d’autres raisons qui susciteront l’intérêt. » 

4 Éviter de suivre les tendances de régimes

AUDREY BÉLANGER-LECLAIR :

« Dans les tendances actuelles, on voit des régimes nocifs pour la santé comme le jeûne intermittent. C’est mettre le corps en mode de famine. Il n’est pas fait pour être placé dans cette situation. Si on suit les tendances, c’est quasi assuré que le poids initial sera retrouvé rapidement. Il faut plutôt apprendre de bonnes habitudes de vie équilibrées. »

GABRIELLE TRÉPANIER :

« Tous les régimes recommandent de couper des aliments. En le faisant, on crée un déficit en calorie dans la journée. Il fonctionne durant quelques mois selon les études, mais non après un an. Ils créent des privations, des frustrations. Par ses mécanismes de défense qui ralentissent le métabolisme, le corps réagit et fait du stockage par la suite. »

— Propos recueillis par François-David Rouleau