/news/coronavirus
Navigation

Ouvertures de certaines frontières: un Québécois détenu dès son arrivée en France

Coup d'oeil sur cet article

MAGOG | Même si les vols internationaux vers l’Europe ont repris mercredi, rien ne garantit de pouvoir entrer dans l’un des pays de l’Union européenne. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

Un Québécois l’a appris à ses dépens, alors qu’il a pris un vol vers la France pour aller rejoindre son amoureuse et préparer son mariage.

Dès son arrivée au pays mercredi, Denis Drapeau, de Magog, en Estrie, a été arrêté par les services frontaliers et détenu dans une cellule pendant près de 12 heures.

«Mon voyage d’amoureux... je n’ai pas mis les pieds sur la terre française! J’ai fini en prison de confinement de la police des frontières à l’aéroport Paris-Charles-de0Gaulle, a raconté Denis Drapeau à TVA Nouvelles. On n’était pas nourris, on n’avait pas d’eau et on n’avait pas accès aux distributrices.»

Le Québécois était pourtant confiant à son arrivée à l’aéroport puisque les choses allaient bon train aux douanes. «Je me suis dit : ça va, c’est correct. Mais il semblerait qu’il y avait une consigne comme quoi les Canadiens qui n’ont pas de papiers français ne passaient pas.»

Après plusieurs heures d’attente, M. Drapeau et les autres Canadiens ont finalement été pris en charge.

«La police est venue pour nous mettre en prison. Il fallait compter mes médicaments, compter mes pièces de monnaie, mon argent, fouiller dans mon portefeuille, ils nous ont enlevé nos téléphones...», a raconté le Québécois.

Chacun ses règles

Même si les frontières européennes sont rouvertes, chaque pays peut appliquer ses propres directives douanières.

Certains États appliquent un confinement de 14 jours pour tous les voyageurs, ou pour des voyageurs en provenance d’un État en particulier.

Selon Éric Boissonneault, vice-président de l’Association des agents de voyage du Québec, le transporteur aérien ne peut pas être tenu responsable d’un incident tel que celui vécu par Denis Drapeau.

«La compagnie aérienne doit s’assurer que les gens ont les documents nécessaires pour aller dans un pays. Si l’entrée est refusée par le douanier, il n’y a aucun recours auprès de la compagnie aérienne», a précisé l’expert.

La responsabilité de vérifier les droits d’accès et les mesures particulières revient au voyageur.

Malgré cette malheureuse expérience, Denis Drapeau compte retourner le plus tôt possible en France afin de planifier son mariage avec son amoureuse Nathalie, qui réside à Larochelle.

«Je veux y retourner, parce qu’on veut se marier! On est en amour! C’est Nathalie, ma championne, mon amoureuse!» a-t-il conclu.