/news/coronavirus
Navigation

Préoccupé par le non-respect des règles

Le maire de Shannon veut mettre des mesures en place

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Shannon dit prendre au sérieux le non-respect des mesures de distanciation physique sur la plage de la municipalité et rencontrera ses conseillers pour mettre des mesures en place.

• À lire aussi: Baigneurs insouciants à Shannon

Samedi après-midi, Le Journal a constaté que très peu de gens conservaient la distance réglementaire de deux mètres, en plus de ne pas porter de masque, sur la plage de Shannon.

Invité à réagir, le maire de la municipalité, Mike-James Noonan, confirme avoir été mis au courant du phénomène et qu’il prendrait les choses en main.

Mike-James Noonan, maire de la municipalité de Shannon.
Photo courtoisie
Mike-James Noonan, maire de la municipalité de Shannon.

« Le défi, c’est les deux mètres. Mais je suis préoccupé par la situation et je prévois faire une séance de travail cette semaine pour discuter de la problématique », assure M. Noonan.

Plusieurs scénarios

Le maire indique que plusieurs scénarios seront envisagés en vue de rendre la plage plus sécuritaire pour tous, alors que les experts s’inquiètent d’une hausse des cas en raison du déconfinement et du manque de respect des règles sanitaires. L’une de ces solutions serait de faire payer le stationnement aux visiteurs.

« On pourrait charger des frais aux non-résidents pour [compenser les dépenses] engendrées par un ajout d’effectifs pour la surveillance de la plage », lance M. Noonan.

Rappelons que cette mesure avait déjà été mise en place il y a quelques années, mais avait été abandonnée en 2016 en raison de la diminution très importante de baigneurs.

« Des opérations en collaboration avec la SQ sont aussi envisagées », ajoute-t-il.

Ce week-end, seuls quelques pompiers municipaux et des affiches indiquaient aux visiteurs de respecter les mesures d’hygiène de la santé publique, à l’entrée du site. 

Une affluence monstre

Aux dires du maire de Shannon, la crise de la COVID-19 a eu un impact très important sur l’achalandage du site, qui a connu un bond impressionnant au cours des dernières semaines.

« Plusieurs personnes ne sont plus au travail, donc on a eu une affluence vraiment plus importante. Habituellement, on commence notre surveillance du site à partir de la fin juillet. Cette année, c’était à partir de la Saint-Jean-Baptiste », précise-t-il.

En attendant la séance de travail, le maire de Shannon invite quiconque constaterait un manquement aux mesures de distanciation physique à contacter les autorités pour qu’ils donnent des constats d’infraction.