/opinion/columnists
Navigation

Quand les lapins auront des enfants

Family ties 
Photo imbd.com
Photo courtoisie, imbd.com

Coup d'oeil sur cet article

S’il y a une institution qui s’est transformée à la vitesse grand V au cours des dernières décennies, c’est bien la famille.

Avant, une famille, c’était papa, maman et leurs enfants biologiques.

Aujourd’hui, un enfant peut avoir deux papas, trois mamans, se développer dans le ventre loué d’une mère porteuse, voir le jour quatre ans après le décès de son père biologique, être le fils de sa grand-mère et le frère de sa mère, etc.

Toutes les permutations sont possibles.

À BAS LES HIPPIES !

Mais malgré toutes ces transformations et ces révolutions, une loi demeure immuable : les enfants font le contraire de leurs parents. 

C’était comme ça à l’époque de Jules César et je suis sûr que c’était comme ça à l’âge de pierre.

Je suis convaincu que c’est le fils de l’inventeur de la roue qui a créé le premier frein !

Deux sitcoms américaines ont traité brillamment de ce sujet : All in the Family et Family Ties.

Diffusée de 1971 à 1979, All in the Family (probablement la série qui a influencé le plus grand nombre d’auteurs dans l’histoire de la télé) racontait l’histoire d’Archie Bunker, un ouvrier raciste, homophobe, macho et réactionnaire qui passait son temps à pester contre les gauchistes. 

Or, à son grand désarroi, sa fille adorée avait décidé de se marier avec un prof hippie !

Chaque semaine, Archie s’engueulait avec son gendre sur les sujets chauds de l’actualité.

C’était drôle, punché et politiquement incorrect. 

Une série qu’il serait impossible de diffuser aujourd’hui sous prétexte qu’elle causerait des dégâts irréparables aux petits lapins hyper sensibles, qui se réfugient dans leur « safe space » dès qu’ils entendent un argument qui ne va pas dans le sens de leurs croyances.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

FAN FINI DE REAGAN

La sitcom Family Ties, qui a été diffusée de 1982 à 1989 et qui a lancé la carrière du Canadien Michael J. Fox (Marty McFly dans Back to the Future), était exactement l’inverse de All in the Family.

Cette fois, c’était deux boomers gauchistes qui passaient leur temps à s’engueuler avec leur fils adolescent qui tripait sur Ronald Reagan et Margaret Thatcher !

« Mais comment avons-nous pu mettre au monde un tel monstre ? » se demandaient chaque semaine ces deux parents démocrates, pour le plus grand bonheur des téléspectateurs.

(C’était à l’époque où les gens n’étaient pas obligés de tous penser pareil. C’est-à-dire : il y a mille ans. Avant les médias sociaux et les antifascistes fascistes.)

Bref, rien de plus indémodable que ce conflit de générations.

La preuve : il y a quatre ou cinq ans, ma fille aînée m’a envoyé par courriel une photo d’elle avec une de ses idoles : Gabriel Nadeau-Dubois !

Il fallait voir le sourire de GND, qui savait à qui cette photo était envoyée !

On l’entendait quasiment qui disait : « Hein, Martineau ? C’est pas ton pire cauchemar, ça ? »

LA ROUE TOURNE

Les milléniaux sont mieux de se préparer mentalement au cours des prochaines années. 

Car leurs enfants seront tout sauf... des petits lapins. 

En fait, ils risquent de ressembler à leurs grands-parents. 

Des libres-penseurs grognons qui se foutent de la bien-pensance, se méfient des curés et détestent la police de la pensée.