/news/consumer
Navigation

Benny&Co. veut miser sur les produits d’ici

L’entreprise va revoir sa chaîne d’approvisionnement et affirme qu’elle est disposée à payer plus cher

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Jean Benny, président-directeur général de Benny&Co. et Marc-Antoine Benny, directeur des achats corporatifs, étaient de passage dans la capitale nationale, lundi, à l’occasion de l’ouverture d’un restaurant dans l’arrondissement Charlesbourg.

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y a pas que les consommateurs qui font des efforts de guerre pour maximiser les achats locaux. Afin de soutenir davantage les entreprises et les producteurs québécois et canadiens, l’enseigne Benny&Co. a décidé de revoir une partie de sa chaîne d’approvisionnement.

D’ici deux ans, l’entreprise familiale québécoise souhaite offrir que des produits fabriqués ou cultivés au pays de Justin Trudeau. Actuellement, environ 10 % de la marchandise arrive des États-Unis ou de l’Europe. 

Par exemple, plusieurs légumes et boissons gazeuses proviennent de chez nos voisins du Sud et les côtes levées du Danemark ou de l’Allemagne lorsque ceux-ci ne sont pas disponibles au Québec. 

La direction de Benny&Co. assure au Journal que la question des prix pour certains produits ne devrait pas ralentir sa démarche. Elle se dit prête à payer plus cher si la qualité est également au rendez-vous. 

« Le but est d’avoir le plus de produits du Québec », avance Marc-Antoine Benny, directeur des achats corporatifs. « Avec la COVID-19, nous avons dû réduire notre menu. Nous avons eu des problèmes d’approvisionnement avec certains produits provenant de l’extérieur », explique-t-il.

La direction mentionne être déjà en discussions avec plusieurs producteurs locaux afin de signer des ententes d’approvisionnement à long terme.

En mode expansion

Même la construction des prochaines rôtisseries du groupe sera pensée pour encourager des entreprises d’ici, notamment pour les matériaux.

D’ailleurs, ce n’est pas la pandémie qui a miné le plan de croissance des propriétaires. En juin, des succursales ont ouvert à Terrebonne et à Mascouche. Lundi, la direction a inauguré un restaurant de 1,3 million $ à Charlesbourg, à Québec. Une trentaine d’emplois ont été créés.

En septembre prochain, un autre établissement ouvrira à Lévis sur la route du Président-Kennedy.

« La COVID-19 nous a ralentis surtout le premier mois », répond Jean Benny, président-directeur général de Benny&Co. 

Au total, ce sont trois restaurants qui ouvriront encore leurs portes d’ici la fin de l’année portant à 65 le nombre de points de service de la chaîne de rôtisseries à travers le Québec et en Ontario. 


► Fondée en 1960, Benny&Co compte 1800 travailleurs. La majorité des salles à manger sont maintenant ouvertes avec une capacité d’accueil réduite à « 30 % ou 40 % » en raison des mesures sanitaires.

BENNY&CO. EN CHIFFRES

  • 62 succursales
  • 1800 employés
  • 2 millions de poulets rôtis vendus par année
  • 36 membres de la famille Benny sont impliqués dans l’entreprise
  • Les plats sont composés à 70 % de produits québécois, 20 % de produits canadiens et 10 % de produits provenant de l’étranger
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.