/news/coronavirus
Navigation

La distanciation inexistante lors de certaines soirées au Mile Public House

Coup d'oeil sur cet article

Dès la première semaine de la réouverture des bars au Québec, le Mile Public House était plein à craquer, et les règles de distanciation sociale, complètement évincées lors de certaines soirées.

• À lire aussi: Éclosion au Mile Public House: une vingtaine de jeunes atteints en cause

• À lire aussi: Une augmentation des cas de COVID-19 serait à prévoir

• À lire aussi: Des clients du Mile Public House atteints par la COVID-19

Des images obtenues par TVA Nouvelles permettent de constater qu’à ce bar du Quartier DIX30, à Brossard, le «nightlife» avait repris vie comme s’il n’y avait pas de pandémie.  

  • Écoutez l'entrevue du président de la Nouvelle association des bars du Québec, Pierre Thibault, avec Jean-François Baril à QUB Radio:   

Difficile effectivement de maintenir la distanciation sociale dans ce type d’établissement, notamment en raison de la consommation d’alcool, qui rend les clients moins alertes, a indiqué la directrice régionale de la santé publique, Julie Loslier, en entrevue à LCN, lundi matin.

Dans certains bars et clubs de nuit de la grande région de Montréal, la distanciation sociale s’est avérée également difficile au cours du week-end.

Le 30 juin dernier, des jeunes potentiellement contagieux ayant été diagnostiqués positifs à la COVID-19 par la suite ont fréquenté le Mile Public House en soirée, laissant craindre une possible éclosion à cet endroit, advenant que d’autres clients présents aient été infectés.

Les jeunes ne savaient pas qu’ils étaient contaminés au moment où ils ont festoyé au DIX30, a indiqué la santé publique de la Montérégie, ajoutant qu’ils font partie d’un groupe de 20 résidents de la région associés à des foyers d’éclosion de COVID-19. On ignore le nombre exact de ces jeunes présents au Mile Public House le soir du 30 juin, mais la santé publique a indiqué qu’ils étaient «plusieurs». Les autres clients présents ce soir-là ont été invités à se faire tester pour la COVID-19.

Industrie inquiète

La Nouvelle association des bars du Québec (NABQ) s’inquiète de voir des cas d’établissements où les règles sanitaires ne sont pas respectées, et craint une nouvelle fermeture de leur secteur d’activité.

Selon Pierre Thibault, président de l’Association, le propriétaire du Mile Public House était nouvellement membre du regroupement, avant d’être rapidement expulsé.

«C’est déplorable, il a été expulsé sur le champ dès qu’on a vu les images. En plus, on a quelqu’un ici qui a fait preuve d’égocentrisme, d’égoïsme au maximum. Ça jette de l’ombre sur tout ce qui avait été bien fait par la majorité des tenanciers de bars», a déploré M. Thibault.

«C’est le pire exemple de comment devrait se comporter un propriétaire de bar.»

TVA Nouvelles a tenté de s’entretenir avec le propriétaire de l’établissement qui n’a pas répondu aux demandes pour le moment.