/news/provincial
Navigation

Les écoquartiers bientôt complétés, après 10 ans

La Ville de Québec a vendu la presque totalité des terrains des deux secteurs

Une passerelle reliant Limoilou et un pavillon d’accueil apparaîtront dans le paysage au cours des prochains mois.
Photo courtoisie, Ville de Québec Une passerelle reliant Limoilou et un pavillon d’accueil apparaîtront dans le paysage au cours des prochains mois.

Coup d'oeil sur cet article

Avec la construction à venir d’un pavillon d’accueil et d’une passerelle et la démolition des derniers édifices industriels pour faire place à des logements, la Ville de Québec aura complété ses deux écoquartiers de Pointe-aux-Lièvres et de D’Estimauville, une décennie après leur lancement.

Les projets de développement durable des deux secteurs centraux de la ville avaient été lancés en 2010. Ils se concrétiseront finalement au cours des prochains mois, a confirmé le maire, Régis Labeaume.

Pour lui, « ça n’a pas pris de temps », si on compare à ce qui se fait ailleurs dans le monde en matière d’écoquartiers.

Le futur pavillon d’accueil du parc de la Pointe-aux-Lièvres.
Photo courtoisie, Ville de Québec
Le futur pavillon d’accueil du parc de la Pointe-aux-Lièvres.

« Ça a été compliqué à démarrer », avec la difficulté de trouver des promoteurs pour développer au départ, dit-il, mais en une décennie, il est fier d’avoir créé « des milieux de vie convoités ».

Dans les deux écoquartiers, 635 unités ont été construites ou sont en construction.

Aussi, 644 unités sont en processus de vente ou de construction pour un total de 1300 unités.

Un parc et un jardin communautaire sont en cours d’aménagement à D’Estimauville. À la Pointe-aux-Lièvres, une aire d’exercice pour chiens a été bonifiée.

5000 résidents

Au total, quand tout sera fini, 5000 personnes vont y habiter et 3500 y travailler.

Dans le quartier d’Estimauville, la maquette préliminaire d’un projet de 192 logements locatifs.
Photo courtoisie
Dans le quartier d’Estimauville, la maquette préliminaire d’un projet de 192 logements locatifs.

Pour la Ville, les investissements ont été majeurs. En tout, 12 millions $ pour le réaménagement de l’avenue D’Estimauville, 15 millions $ pour la décontamination de la Pointe-aux-Lièvres et des coûts qui courent toujours pour celle du secteur D’Estimauville.

Dans les prochains mois, on verra apparaître le pavillon d’accueil à la Pointe-aux-Lièvres. Au coût de 5 millions $, dont 3 millions $ proviennent de subventions provinciales dans le cadre du projet Rêvons nos rivières, il logera une salle polyvalente, un hall où on fera de l’interprétation, des services sanitaires et une terrasse.

Il remplacera les roulottes qui ont été installées dans le secteur en 2009. Les travaux débuteront cet été pour une inauguration en septembre 2021.

La passerelle de bois qui reliera la Pointe-aux-Lièvres et la 1re Avenue est en cours de réalisation. Elle sera accessible à l’hiver 2021.

Les terrains qui restent à développer dans les deux quartiers sont tous en construction ou en processus d’acquisition, a indiqué M. Labeaume.

Autour de D’Estimauville, on laissera le privé faire son œuvre, a-t-il ajouté. 

Pôle Chaudière

Maintenant, l’administration Labeaume concentrera ses efforts sur le secteur Chaudière, dans le coin du IKEA, où on veut construire un nouveau quartier autour du terminus ouest du tramway.