/news/currentevents
Navigation

Bébé retrouvé mort à Gatineau: l'accusée remise en liberté en attente de son procès

Anne Caroline Desplanques, Le Journal de Montréal
Photo Anne Caroline Desplanques Le corps en décomposition d’un bébé a été découvert lundi dans ces poubelles d’un immeuble à logements du boulevard Mont-Bleu, dans le secteur de Hull, à Gatineau.

Coup d'oeil sur cet article

GATINEAU | L’étudiante au cégep de l’Outaouais incarcérée depuis qu’un bébé a été retrouvé mort dans une poubelle la semaine dernière a été remise en liberté à Montréal en attente de son procès.

• À lire aussi: Un bébé retrouvé mort à Gatineau, la mère accusée d'homicide

• À lire aussi: La cégépienne enceinte serait réapparue sans sa bedaine

« Une équipe de procureurs s’est penchée sur la question afin d’assurer qu’il n’y ait aucun risque pour le public », a indiqué mardi l’avocate de la défense, Emmanuelle Béliveau, en soulignant que sa cliente n’a pas d’antécédents judiciaires.

L’accusée, dont l’identité est frappée d’un interdit de publication, résidera chez une de ses sœurs, dans le quartier Centre-Sud à Montréal.

Elle doit répondre de deux chefs d’accusation, soit homicide involontaire et suppression de part, c’est-à-dire d’avoir fait disparaître le cadavre d’un enfant dans l’intention de cacher qu’on lui a donné naissance. 

Parmi les conditions qui lui sont imposées d’ici son procès, on note l’interdiction d’être en présence d’enfants de moins de 6 ans et l’obligation de voir un médecin pour éviter une nouvelle grossesse.

Proches sous le choc 

La résidente de Gatineau, qui comparaissait mardi en vidéoconférence depuis la prison, n’a eu aucune réaction à l’annonce de sa remise en liberté, vue comme « un soulagement » par les proches présents dans la salle d’audience en signe de soutien.

Au sortir de la salle, l’une des jeunes femmes, visiblement secouée, a éclaté en sanglots, tandis qu’une autre proposait d’acheter des ballons pour l’anniversaire de l’accusée, mercredi.

Selon ce qu’a raconté au Journal une amie de la jeune femme, l’histoire aurait débuté en mai.

La cégépienne dans la jeune vingtaine présentait une grossesse avancée quand elle s’est mystérieusement volatilisée. À son retour chez elle au bout de quelques jours, son ventre avait disparu.

Rapidement, une forte odeur a envahi l’appartement qu’elle partageait avec trois autres femmes, forçant les colocataires à faire un grand ménage et à jeter plusieurs sacs dans les poubelles à l’extérieur de l’immeuble à logements.

Macabre découverte

Lundi dernier, par une chaleur caniculaire, les poubelles débordantes ont attiré l’attention d’un voisin qui y a fait une macabre découverte : la dépouille d’un bébé. Il a immédiatement contacté la police.

Les policiers n’ont rien pu tenter pour réanimer l’enfant puisque le corps aurait été abandonné « entre le 9 mai et le 29 mai 2020 », selon l’acte d’accusation.

La mère a immédiatement été arrêtée et a comparu le lendemain au palais de justice de Gatineau. 

En état de choc, elle peinait à comprendre ce qui lui arrivait. Lors de sa deuxième comparution mardi, elle n’a prononcé que quelques mots.


La jeune femme sera de retour devant le juge le 8 septembre.