/opinion/columnists
Navigation

COVID: comme des enfants

GEN-BARS-DISTANCIATION
Photo Agence QMI, Alex Proteau

Coup d'oeil sur cet article

Quand j’étais enfant, j’étais convaincu que lorsque je fermais les yeux, le monde disparaissait. 

Et qu’il réapparaissait quand je les rouvrais.

Comme si ma conscience était omnipotente. Comme si je pouvais construire et détruire le monde selon ma volonté. 

Comme si le monde n’existait pas objectivement, en dehors de moi. Qu’il n’était qu’un reflet de ma conscience.

LE MONDE EST UNE IDÉE

C’est exactement comme ça que nous nous comportons face à la COVID-19, ces temps-ci. 

Je fais comme si l’épidémie n’existait pas? Eh bien, elle n’existe pas ! Comme par magie!

Je la fais disparaître dans ma tête? Elle disparaît dans la vraie vie!

C’est aussi simple que ça!

C’est une question de volonté!

Comme si l’épidémie n’était qu’une idée. Tu chasses cette idée de ta tête ? Elle disparaît de la surface de la Terre!

Il suffit de vivre comme si la COVID‐19 n’existait pas (en faisant le party dans des bars, en étreignant des étrangers, en se cordant sur les plages, en ne respectant pas les consignes de distanciation physique – bref, en s’en foutant) pour qu’elle n’existe plus!

Génial, non?

  • ÉCOUTEZ la chronique de Richard Martineau à QUB radio :

DE GRANDS ENFANTS

Tous les pédopsychologues vous le diront : c’est comme ça que les jeunes enfants pensent. 

Ils croient qu’ils ont un pouvoir spécial sur la réalité des choses. 

(Note aux cinéphiles : il existe un magnifique film sur ce sujet, Cria Cuervos, du réalisateur espagnol Carlos Saura. L’histoire émouvante d’une fillette qui croit pouvoir faire apparaître sa mère morte et faire disparaître les gens qu’elle n’aime pas selon sa volonté. Une métaphore brillante de la dictature de Franco, qui voulait modeler l’Espagne à sa guise.)

Habituellement, cette illusion d’omnipotence disparaît vers l’âge de raison, 7-8 ans. 

Le hic, c’est que nous avons 30, 40, 50 ans, et nous pensons exactement comme ça face à l’épidémie!

Le citoyen du XXIe siècle agit et pense comme un grand enfant.

Il ramène tout à lui, à ses besoins, à ses caprices.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Comme si le monde autour de lui n’existait pas.

À quoi sert l’État ? Pas à gérer l’ensemble de la société, mais à combler MES besoins, à protéger MES droits, à ME donner ce que JE veux!

La Terre rapetissée à l’échelle de notre nombril. 

L’ÂGE DE DÉRAISION

«On est tannés d’être enfermés, on veut s’amuser!»

Et vous croyez que le simple fait d’être «tannés» est suffisant pour faire disparaître le virus?

Effectivement, vous ne l’attraperez peut-être pas.

Ou alors si vous l’attrapez, vous pourrez le combattre facilement, parce que vous êtes jeune et en forme.

Mais devinez quoi? Il n’y a pas que VOUS dans la vie. Il y a aussi les autres. Et ces «autres», vous pourriez les contaminer.  

Et ils ne s’en sortiront peut-être pas aussi bien que vous. À cause de leur âge, de leur poids, de leur état de santé. 

Mais pour penser comme ça, il faut avoir conscience que le monde existe en dehors de votre petite personne. 

Il faut avoir passé l’âge de raison. 

Or, à regarder le monde aller depuis quelque temps, on a l’impression que de moins en moins de gens ont atteint l’âge de raison. 

La plupart ont cinq ans d’âge mental. 

C’est décourageant...

On va avoir un automne merdique.