/news/coronavirus
Navigation

Saguenay: une coiffeuse privée d'aide financière à cause d'un détail

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY – Une coiffeuse de Saguenay qui possède son salon depuis 30 ans est incapable d'avoir accès à un programme fédéral d'urgence en raison d'un tout petit détail.

Après trois mois de fermeture, une aide de 40 000 $ aurait été plus que la bienvenue au salon Petit Paris coiffure.

«Comme tout le monde, ça fait mal au portefeuille, nous sommes fermés depuis trois mois et les factures s’accumulent», avoue la propriétaire du salon, Catherine Morissette.

L’entrepreneure est tombée en bas de sa chaise il y a quelques jours, lorsqu’elle a compris qu’elle ne pourrait pas bénéficier du compte d’urgence pour les entreprises canadiennes.

«Parce que je n’ai pas de compte commercial, je ne peux pas avoir cette aide-là», explique celle qui ne possède qu’un compte personnel associé à son entreprise.

«Je me ramasse le bec à l’eau, on ne peut même pas changer notre type de compte pour être admissible, car on doit l'avoir depuis trois mois minimum! Il n’y a donc aucune manière d’accéder à cette aide financière», ajoute Mme Morissette.

Selon elle, il y a là une injustice.

«On fait le même travail que quelqu’un qui a un compte commercial. On ne travaille pas clandestinement. Ça n’a pas de sens, est-ce vraiment un critère intéressant? L'argent est jeté partout. C'est discriminatoire», plaide la coiffeuse d’expérience.

Catherine Morissette souhaite se faire entendre, pour le bien de sa propre entreprise, mais aussi pour bien des autres propriétaires qui se retrouvent dans la même situation. Elle interpelle d’ailleurs le gouvernement.

«J’ai écrit à Justin Trudeau et à Mélanie Joly... Peut-être que ça va titiller un peu les gens et que les choses vont changer», indique-t-elle.

Elle leur demande d’abolir ce critère pour que toutes les entreprises puissent vraiment profiter de cette aide financière.

Selon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), le gouvernement avait indiqué que ce critère allait être modifié, mais il est toujours en vigueur aujourd’hui.

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com