/news/provincial
Navigation

Un groupe milite pour une relance économique plus verte

Selon les initiateurs du mouvement G15+ région de la Capitale-Nationale, la crise sanitaire représente une opportunité d'axer la relance économique sur de nouvelles bases plus durables. Des leaders du groupe qui proviennent de différents horizons étaient réunis, jeudi matin, devant l’hôtel du Parlement à Québec.
Photo courtoisie Selon les initiateurs du mouvement G15+ région de la Capitale-Nationale, la crise sanitaire représente une opportunité d'axer la relance économique sur de nouvelles bases plus durables. Des leaders du groupe qui proviennent de différents horizons étaient réunis, jeudi matin, devant l’hôtel du Parlement à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Un groupe de leaders économiques, sociaux, environnementaux et syndicaux milite pour que la relance économique de la région de Québec se fasse dans le respect de l’environnement et de l’équité sociale.

«On a une opportunité de rebâtir sur des bases de développement durable. Tant qu’à faire une relance économique, faisons-la sur des bases qui vont respecter les communautés, qui vont procurer une meilleure qualité de vie et surtout qui vont respecter l’environnement», a affirmé Simon Thibault, directeur de la région de la Capitale-Nationale et de la filière des batteries chez Propulsion Québec. 

La création du G15+ région de la Capitale-Nationale est calquée sur l’initiative nationale qui poursuit les mêmes objectifs dans «un contexte de transition écologique de l’économie».

Selon Catherine Benoit, coprésidente du Pôle des entreprises d’économie sociale de la région de la Capitale-Nationale, «la crise aura permis une prise de conscience collective et un fort mouvement de solidarité.»

«L’achat local et le maintien d’un tissu économique de proximité fort et résilient sont garants de la vitalité de nos communautés et de l’inclusion économique d’un grand nombre de travailleurs», a-t-elle affirmé.

Les initiateurs du G15+ région de la Capitale-Nationale développeront ensemble des orientations et soumettront des projets favorisant une économie plus durable. 

Parmi les enjeux qui seront soulevés, on retrouve la rénovation des infrastructures routières, l’accélération de projets structurants de transport collectif ainsi que le soutien à l’électrification des transports de personnes.