/news/coronavirus
Navigation

STM: un chauffeur a arrêté de désinfecter son bus

Pour lui, la COVID-19 est une fausse pandémie pour contrôler les gens

Journaliste
Photo courtoisie Christian Lachance, que l’on voit au volant d’un autobus, a rapidement orienté Le Journal vers le conspirationniste Stéphane Blais, qui s’oppose aux mesures sanitaires découlant de la pandémie, pour répondre à nos questions.

Coup d'oeil sur cet article

Convaincu que la COVID-19 est une «fausse pandémie», un chauffeur d’autobus de la Société de transport de Montréal, adepte des théories complotistes, se vante sur Facebook de ne plus désinfecter son véhicule depuis qu’il a «fait ses recherches» sur le virus.

Se présentant comme un chauffeur d’autobus de la STM, rattaché au garage Mont-Royal, Christian Lachance a publié le 2 juillet dernier un long statut sur sa page Facebook faisant état de ses «recherches» sur la «pseudo pandémie» qu’est la COVID-19.

Journaliste
Capture d'écran tirée de Facebook

Le travailleur affirme qu’au début de la crise, il se lavait fréquemment les mains, se présentait au boulot à l’avance afin de désinfecter son autobus et avait même aménagé une barrière près de son siège afin de garder une certaine distance avec les passagers.

Mais avec le temps, écrit-il, «j’ai commencer [sic] à faire mes recherches...». Il conclut que le virus n’est «pas plus dangereux qu’une grippe» et que toute personne détenant un «bon système immunitaire» y survivra.

Il se vante désormais de ne plus désinfecter son autobus, «car c’est une fausse pandémie afin de mieux contrôler les gens!!!» 

Journaliste
Capture d'écran tirée de Facebook

Sur Facebook, le chauffeur s’affiche comme un supporteur de la Fondation pour la défense des droits et libertés du peuple (FDLP), dirigée par le complotiste Stéphane Blais. Il se positionne aussi contre la vaccination ainsi que le port du masque. Or, rappelons que le couvre-visage sera obligatoire dans tous les transports en commun, dès lundi.

Le syndicat réagit

Le syndicat des chauffeurs d’autobus de la STM a refusé de commenter les déclarations de M. Lachance. L’organisation insiste toutefois sur le fait qu’elle salue l’obligation du port du masque dans les transports publics ainsi que toutes les mesures sanitaires mises en place dans la foulée de la pandémie pour mieux protéger les employés.

«On s’est battus pour ça pendant toute la crise et on continue. C’est la position officielle du syndicat. Je ne peux pas commenter le comportement individuel du travailleur», a déclaré le président, Daniel Leroux.

La direction fera un «suivi»

Du côté de la direction de la STM, on assure qu’un «suivi sera fait auprès de ce chauffeur».

La porte-parole, Amélie Régis, avance toutefois que «tous» les autobus sont «lavés quotidiennement» par les équipes d’entretien et que les employés doivent suivre les recommandations de la santé publique et les règles d’hygiène.

Hier midi, Christian Lachance avait retiré son message de sa page Facebook. Joint par Le Journal, il affirme avoir effacé cette publication pour «ne pas avoir de problème» avec son employeur.

Il précise qu’il ne désinfecte plus en effet son volant, entre autres, mais qu’il se conformera aux règles sanitaires et qu’il portera un masque, même s’il est contre.