/investigations/health
Navigation

Plus de deux millions de rendez-vous en télémédecine

Les médecins ont facturé près de 240 millions $ pour des consultations virtuelles

Abdo Shabah
Photo courtoisie Le Dr Abdo Shabah estime que la télémédecine, quand elle est bien faite, est plus sécuritaire que certaines autres pratiques comme l’envoi de télécopies qui peuvent tomber entre les mauvaises mains.

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie de COVID-19 a fait exploser le nombre de consultations en télémédecine. Au total, plus de 2,2 millions de rendez-vous par téléphone ou vidéoconférence ont eu lieu au cours des trois derniers mois pour une facture totale de 239 millions $.

• À lire aussi: Moins de consultations pendant la crise

Longtemps boudée par plusieurs médecins, la télémédecine est devenue l’une des seules façons de faire le suivi des patients durant le confinement. Selon les données obtenues auprès de la Régie de l’assurance-maladie du Québec, la pandémie a complètement changé la donne.

Au total, plus de 15 000 médecins ont facturé des rendez-vous à distance depuis la mi-mars. Le montant global demandé par les médecins de famille pour ce type de rencontre a totalisé 152 millions $ et un peu plus de 86 millions $ pour leurs collègues spécialistes.

Pour le Dr Abdo Shabah, cette façon de consulter va révolutionner le travail des médecins.

« La population a expérimenté quelque chose de nouveau, soit d’avoir accès à un médecin par un clic, un courriel ou un texto. C’est une pratique que la pandémie a permise », dit le médecin urgentologue qui siège à l’Association médicale canadienne.

Changement majeur

Le président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, Louis Godin, estime que la pandémie a accéléré la transition vers la télémédecine. 

« C’est un changement incroyable dans la façon de pratiquer. Ça faisait des mois qu’on discutait de ça et ça s’est très bien passé, c’est apprécié des médecins », a-t-il dit lors d’un récent entretien.

Avant la pandémie, il n’y avait pas de code d’acte spécifique pour la rémunération de la télémédecine, ce qui nuisait aussi à son déploiement.

Le Dr Shabah dit que cette façon de faire a permis d’améliorer l’accès des patients aux soins de santé. Au lieu de poireauter des heures dans les cliniques, ils ont pu avoir un rendez-vous sans se déplacer. 

Certains patients ont même eu la surprise d’obtenir un rendez-vous qu’ils attendaient depuis un an ou deux.

Pas pour tous

Pour la Dre Marie Pascale Pomey, la consultation à distance ne s’applique pas à tous les types de consultations. Elle donne en exemple l’annonce d’un diagnostic de cancer. 

« Il y en a eu durant le confinement et ç’a été catastrophique », dit la professeure titulaire à l’École de santé publique de l’Université de Montréal. 

Pour elle, la télémédecine survivra à la pandémie, notamment pour certains suivis ou pour des patients qui habitent loin de la clinique de leur médecin. 

La télémédecine en chiffres   

Médecins de famille  

  • Nombre de médecins : 7145  
  • Nombre de patients* : 1 506 083  
  • Sommes facturées** : 152 M$   

Médecins spécialistes  

  • Nombre de médecins : 6162  
  • Nombre de patients* : 726 014  
  • Sommes facturées** : 86 M$   

Source : Régie de l’assurance-maladie du Québec. * Le nombre de patients est possiblement sous-évalué puisque pour certains actes facturés, les médecins n’ont pas à identifier le patient. ** Sommes provisoires puisque les médecins ont 120 jours pour faire parvenir leur facturation.