/news/coronavirus
Navigation

Flambée de cas dans les bars

La Santé publique de Montréal demande à tous les clients de passer un test de dépistage de la COVID-19

Coup d'oeil sur cet article

La direction de santé publique de Montréal demande à tous ceux qui ont fréquenté un bar depuis le 1er juillet de passer un test pour la COVID-19, après avoir constaté une flambée de cas dans plusieurs débits de boisson sur l’île.

• À lire aussi: Des contrôles plus stricts pour les noctambules

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: COVID-19: plus de 220 nouveaux cas au pays

• À lire aussi: Le bilan s'alourdit de huit décès au Québec

Au moins cinq bars montréalais, situés dans différents arrondissements, ont été fréquentés par des personnes infectées par la COVID-19 depuis leur réouverture.

Huit cas ont été détectés dans les derniers jours parmi les travailleurs et la clientèle. La Santé publique croit que ce n’est que la pointe de l’iceberg en raison des nombreux contacts générés par chacun d’eux.

« On voulait rapidement réagir à une situation qu’on a observée dans les derniers jours à Montréal. On n’est pas la seule région [la Montérégie aussi] à avoir ce signal-là, qui est associé à la fréquentation des bars et des débits de boisson », a dit hier le Dr David Kaiser, chef médical du Service environnement urbain et saines habitudes de vie.

Difficiles à retracer

« Il y a un risque associé à ces milieux-là parce qu’il y a des cas qui ont été identifiés, mais aussi car il y a beaucoup de contacts possibles qui ne sont pas toujours faciles à retracer », a-t-il ajouté.

Le Dr Kaiser et son équipe travaillent le plus rapidement possible pour retrouver ceux qui auraient pu être en contact avec le virus afin de freiner sa propagation.

Plusieurs clients n’ont toutefois pu être retracés et il est très probable que d’autres bars aient été fréquentés par des personnes contaminées.

Les jeunes plus touchés

Cette situation survient alors que Montréal connaît une augmentation de la proportion des cas chez des jeunes de 15 à 39 ans. Dernièrement, la moitié des nouveaux cas ont été enregistrés dans cette tranche d’âge.

Le Dr Kaiser y voit une corrélation possible et s’attend à de nouveaux cas prochainement chez les jeunes, qui fréquentent davantage les bars.

« Si la situation devient plus préoccupante dans la prochaine semaine, c’est évident qu’on n’hésitera pas à aviser nos vis-à-vis au ministère de la Santé de ce qu’on juge être nécessaire », a-t-il indiqué.

Pour l’instant, il espère que le dépistage et la prévention permettront de reprendre le contrôle dans les bars de la métropole.

« Jusqu’à maintenant, on a eu une très bonne collaboration des propriétaires de ces établissements, ce qui est rassurant. Plusieurs employeurs ont déjà pris des mesures, ont avisé leur clientèle sur les réseaux sociaux, ont retiré des employés du travail », a énuméré le Dr  Kaiser.


► Consultez le site web santemontreal.ca pour la liste des cliniques où aller subir un test ou composez le 514 644-4545.