/news/transports
Navigation

RTC: le masque obligatoire dès lundi, mais personne ne sera refoulé

RTC: le masque obligatoire dès lundi, mais personne ne sera refoulé
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

L’obligation de porter un couvre-visage dans les autobus entrera officiellement en vigueur dès lundi partout au Québec. Des inspecteurs veilleront au grain, mais la tolérance s’appliquera aux récalcitrants pendant deux semaines.

• À lire aussi: Le monde en déconfinement: le Québec peu sévère pour les masques

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

«On va voir comment les gens vont se comporter à partir de lundi. On va avoir deux semaines pour jauger tout ça. Pour l’instant, les chauffeurs ne laisseront pas personne sur le bord du trottoir, on se comprend. Les gens ont quand même une période de grâce», a fait savoir le président du Réseau de transport de la Capitale (RTC), Rémy Normand, en entrevue.

Rémy Normand, Président, RTC
Photo Stevens LeBlanc
Rémy Normand, Président, RTC

Dès le 27 juillet, celui ou celle qui ne porte pas de masque se verra refuser l’accès à un autobus, au métro ou à un taxi. Le port du masque obligatoire s’applique aussi aux traversiers.

Les sociétés de transport comme le RTC misent sur la collaboration de leur clientèle pour le respect de cette nouvelle règle. Depuis l’annonce du gouvernement Legault le 30 juin dernier, un flou persiste cependant sur l’application du règlement, et les chauffeurs n’ont pas l’intention de jouer à la police. Aucune amende n’est prévue.

«On attend toujours le décret qui oblige le port du masque dans les transports en commun. On a travaillé un peu à l’aveugle. Il n’y a rien qui nous a indiqué qu’il y a une amende qui venait avec ça. Et d’autre part, nos gens ne sont pas habilités à donner ce genre de constats d’infractions là», a reconnu M. Normand.

La police en renfort au besoin

«On va rester en lien avec le service de police et s’il y a des situations problématiques, on va faire appel à eux, on le fait déjà dans certains cas de violence physique, mais je ne veux pas présumer de rien. Moi, le message que je veux lancer aux clients, c’est que c’est une mesure qui s’adresse à vous comme client. Comme société de transport, on n’a pas le moyen d’appliquer ce règlement-là, donc on pense que les gens vont faire preuve de bonne volonté», a renchéri M. Normand.

Jusqu’à 33 inspecteurs à Québec

Comme à Lévis, les inspecteurs du RTC seront déployés dans les terminus et les stations les plus achalandées pour sensibiliser le public. Neuf inspecteurs seront sur le terrain à Québec, mais 24 autres inspecteurs seront en «back-up» et pourront leur prêter main-forte au besoin, précise Rémy Normand.

Rappelons que le port du masque ne sera pas obligatoire pour les enfants de 2 à 12 ans, mais qu’il est fortement recommandé par la direction de santé publique. Les enfants de moins de 2 ans n’auront évidemment pas à en porter un. Des masques sont également distribués gratuitement par le RTC dans plusieurs points de service à l’achat d’un titre de transport pour encourager la clientèle à le porter.