/news/currentevents
Navigation

Une spectaculaire collision à Montréal

Personne n’a été blessé par miracle lors d’un violent impact entre une remorqueuse et deux voitures à l’aube

Coup d'oeil sur cet article

Un chauffeur de poids lourd n’en revient toujours pas que les deux conducteurs téméraires qui l’ont accroché avant d’effectuer un vol plané spectaculaire, dans ce qui avait l’apparence d’une course, s’en soient sortis indemnes, la semaine dernière à Montréal.

« Ça me surprend, mais je suis content. J’ai fait un méchant saut, raconte le chauffeur Éric Thibault, de la compagnie Remorquage Rondeau. Je ne les ai jamais vus venir. Je ne m’en attendais pas du tout. »

L’homme de 50 ans, qui cumule 33 années d’expérience, conduisait sa remorqueuse sur le boulevard Henri-Bourassa Est, vendredi dernier, à l’aube, quand il a voulu effectuer un large virage à sa droite, pour s’introduire dans un stationnement. 

Pour s’y prendre, il s’est positionné dans la voie la plus à gauche afin de ne pas abîmer son poids lourd dans l’entrée étroite ni empiéter sur le terrain.

On aperçoit d’abord la remorqueuse entamer son virage à droite, le 2 juillet au matin, sur le boulevard Henri-Bourassa Est, à Montréal, pendant que les deux véhicules s’amènent derrière.
Capture d'écran courtoisie
On aperçoit d’abord la remorqueuse entamer son virage à droite, le 2 juillet au matin, sur le boulevard Henri-Bourassa Est, à Montréal, pendant que les deux véhicules s’amènent derrière.

Il est resté immobile sur les quatre clignotants durant quelques minutes avant de s’exécuter, selon un témoin de la scène.

« J’étais à 250 mètres de l’intersection, et je savais que les lumières étaient rouges de chaque côté à ce moment. J’étais censé avoir au moins un bon 10 secondes pour tourner », atteste-t-il. 

Le premier véhicule noir atterrit, après avoir percuté de plein fouet le poids lourd.
Capture d'écran courtoisie
Le premier véhicule noir atterrit, après avoir percuté de plein fouet le poids lourd.

Il était alors 5 h 39.

Une course ?

Sur les images d’une caméra de surveillance du bâtiment situé à proximité, on voit deux voitures qui roulent l’une derrière l’autre, suivies d’un nuage de poussière.

La voiture blanche qui le suivait termine abruptement sa course contre un arbre.
Capture d'écran courtoisie
La voiture blanche qui le suivait termine abruptement sa course contre un arbre.

Les deux chauffards tentent alors un dépassement par la droite de la remorqueuse, mais accrochent brusquement le poids lourd qui entamait son virage de deux voies. On voit donc tour à tour les bolides noir et blanc percuter borne-fontaine et arbre, avant de terminer abruptement leur course.

Limite de 60 km/h

M. Thibault ne peut pas certifier que les jeunes conducteurs qui se sont amenés dans son angle mort coursaient, mais « à la vitesse qu’ils rentraient », il y aurait peu de place à l’interprétation, selon lui.

« Ils ont dû forcer la lumière pas mal. Ils roulaient en haut de 100 km/h, certain », avance le camionneur. La limite maximale permise sur ce tronçon du boulevard est pourtant de 60 km/h, a observé Le Journal.

« C’est sûr que je coupais une voie, mais on n’a pas le choix à cet endroit-là. Ça se fait souvent », plaide-t-il.

Heureusement, plus de peur que de mal pour les conducteurs impliqués dans cet accident. Une ambulance s’est présentée sur les lieux, mais il n’y aurait pas eu de transport vers l’hôpital.

« Ils ont été chanceux »

« Je n’ai pas eu de choc nerveux, car il n’y a eu personne de mort. Et ça me cause moins de problèmes après coup. Mais ils ont été chanceux ! » lance M. Thibault.

« Je suis allé voir s’ils étaient corrects, mais pas pour leur serrer la main et les féliciter », conclut-il.

Le Service de police de la Ville de Montréal confirme que l’événement n’a bel et bien fait aucun blessé.

« Ce dossier fait l’objet d’une enquête de notre côté. On analyse les images de la scène qui ont été réquisitionnées », affirme son porte-parole Jean-Pierre Brabant.