/sports/opinion/columnists
Navigation

La MLS vers l’inconnu

SOCCER-USA/
Photo courtoisie, USA Today Sports Lors d’une cérémonie précédant le match entre Orlando et Miami, les joueurs des deux équipes portaient le masque .

Coup d'oeil sur cet article

Vous trouvez les temps au mieux inhabituels, au pire bizarres ? Dites-vous que les bonzes des différents circuits professionnels de sports vivent la même chose.

Chaque jour, les informations qui nous proviennent changent par rapport à la journée précédente. Tout le monde est à la recherche de façons ou de moyens pour gérer son quotidien malgré les incertitudes.

Pour la MLS et pour l’Impact, c’est exactement la même situation. À Orlando où le tournoi de retour a été programmé, on navigue à vue, on avance à tâtons avec plus d’hypothèses que de certitudes. Les différents acteurs se sont entendus sur un format de compétition qui rappelle la Coupe du monde dans le but de relancer les activités du circuit Garber. Pour en sortir gagnante, une équipe comme l’Impact devra être particulièrement attentive aux plus petits détails. 

Écouter les spécialistes

Depuis une vingtaine d’années, le personnel d’entraîneurs des équipes de soccer professionnelles a beaucoup évolué. On y retrouve maintenant une quantité de spécialistes chargés de la préparation physique, de la nutrition, de la récupération, de la psychologie et j’en passe. Le sport a été élevé au rang de science et ces différents départements auront à jouer un rôle primordial dans le prochain mois de compétition, à Orlando. 

Pour l’ensemble de sa planification, l’entraîneur devra se tourner plus que jamais vers les spécialistes du groupe. Comment gérer l’intensité des entraînements à Orlando ? Quand on joue aux quatre jours, on ne peut se permettre de s’entraîner la pédale au fond chaque session.

Dans les circonstances, la nutrition et l’hydratation des joueurs seront aussi des enjeux majeurs. À ce temps-ci de l’année en Floride, le thermomètre surchauffe, ce qui rend la compétition d’autant plus éprouvante. C’est d’ailleurs pour cette raison que la ligue a programmé les rencontres tôt en matinée (9 h) et plus tard en soirée (20 h).

Le souci du détail

Bref, tout ce qui a trait aux détails au quotidien va devenir primordial dans la bulle à Orlando. Même le repos pourrait se révéler obligatoire pour les joueurs de la MLS. Vous avez bien lu, les siestes pourraient mettre être imposées parce que le repos et la récupération deviendront un avantage sportif. D’un point de vue psychologique, ce tournoi devrait aussi constituer un énorme défi. 

Au départ, l’enthousiasme des joueurs qui retrouvent le terrain et l’adrénaline pourraient donner beaucoup d’énergie aux équipes. Ce seront les semaines suivantes qui devront être négociées mentalement par les joueurs et le personnel technique de chaque club.

Confinés dans un hôtel de la Floride, au moment où l’État enregistre ses pires statistiques face au coronavirus; pris dans un endroit où les joueurs ne font que croiser les mêmes visages au jour le jour, où on s’ennuie et on s’inquiète pour la famille laissée derrière, les joueurs devront faire preuve de caractère.

La clé

À mon avis, les équipes qui seront en mesure de maintenir la meilleure discipline sur et en dehors du terrain pourraient bien être celles qui iront le plus loin dans le tournoi.

J’insiste, ce tournoi se jouera sur les détails. L’entraîneur devra écouter ses préparateurs physiques non seulement dans la conception des ses entraînements, mais aussi pour la stratégie qu’il emploiera durant un match.

L’équipe a-t-elle physiquement les moyens de mettre beaucoup de pression sur l’adversaire ou doit-elle jouer de façon plus conservatrice ? A-t-on la profondeur nécessaire pour passer à travers les matchs de groupe en un seul morceau ? Doit-on ménager certains joueurs ? Autant de questions qui vont accabler le pilote de chaque équipe et rendre ce séjour à Orlando difficile.

L’incertitude est le plus grand ennemi de l’entraîneur. Ceux qui sauront s’ajuster – rapidement – seront probablement les plus performants.

Au final, personne ne sait à quoi s’attendre dans le prochain mois. Ça vaut autant pour les téléspectateurs que pour l’ensemble de joueurs et entraîneurs réunis en Floride. Nous n’avons aucun repère qui pourrait nous permettre d’anticiper ce qui arrivera. D’un point de vue sportif, en excluant les questions de santé et de sécurité qui sont sans l’ombre d’un doute primordiales, c’est ce qui rend ce tournoi on ne peut plus excitant.