/news/coronavirus
Navigation

La liste d'attente pour des chirurgies allonge en Estrie

In the Hospital Sick Male Patient Sleeps on the Bed. Heart Rate Monitor Equipment is on His Finger.
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Le ralentissement des activités dans les blocs opératoires de l'Estrie en raison de la COVID-19 a fait gonfler la liste d'attente pour les chirurgies non urgentes dans les établissements du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

Avant même la pandémie, environ 8 000 patients attendaient pour une chirurgie, en raison d'un manque de salles d'opération et de personnels infirmiers qualifiés.

Or, en juin, on dénombrait plus de 11 100 personnes en attente d'une chirurgie, un nombre propulsé par le report de chirurgies pour faire face à la pandémie. Depuis, ce nombre a depuis diminué pour atteindre environ 10 800 patients.

Ces nombres sont probablement sous-estimés parce qu'au plus fort de la pandémie, les médecins spécialistes ne voyaient pas de nouveaux patients.

Si l'objectif du CIUSSS est de redevenir fonctionnel à 100 % en septembre, la réduction des délais d'attente demandera néanmoins énormément de temps.

De 25% à la mi-mars, le volume d'activité chirurgicale atteignait 50 % en mai et se situe maintenant à environ 80 % du nombre habituel de chirurgies.

Heureusement, les services en oncologie ont été maintenus à plus de 80 % de leur capacité, ce qui a permis de limiter les retards dans la prestation des traitements.

Plus de 1500 chirurgies auraient été reportées en raison de l'urgence sanitaire. L'horaire de leurs reprises est planifié en fonction des priorités cliniques liées aux conditions des patients.