/news/currentevents
Navigation

Une semaine sans signe de Martin Carpentier

Il reste introuvable après la découverte des corps de ses deux filles, samedi

Quebec
Photo Stevens Leblanc Hier, les recherches pour retrouver Martin Carpentier dans les environs de Saint-Apollinaire n’ont encore une fois pas donné de résultats. Ici, on voit des policiers en VTT à l’œuvre à Saint-Agapit.

Coup d'oeil sur cet article

Une semaine a maintenant passé depuis l’énigmatique accident impliquant Martin Carpentier et ses deux filles sur l’autoroute 20. Pendant que Carpentier reste soustrait au radar des policiers, la Sûreté du Québec a adopté un virage à 180 degrés dans sa stratégie de communication.

• À lire aussi: Drame à Saint-Apollinaire: les funérailles des sœurs Carpentier célébrées lundi

• À lire aussi: [PHOTOS] Traque de Martin Carpentier: déploiement important au parc des Chutes-de-la-Chaudière

La septième journée de recherches s’est amorcée avec un espoir ravivé de localiser le père de Romy et de Norah, retrouvées sans vie à Saint-Apollinaire samedi dernier.

Martin Carpentier
Photo courtoisie
Martin Carpentier

Un signalement auprès de la police de Lévis, vers 9 h, faisait état d’un individu « particulier » dans un boisé au parc des Chutes-de-la-Chaudière, près du lieu de recueillement improvisé à la mémoire de Romy et Norah Carpentier. 

Quebec
Photo Agence QMI, Marc Vallières

Le parc a été évacué dans la précipitation pour faire place à un impressionnant déploiement policier impliquant aussi la Sûreté du Québec (SQ), mais la piste s’est finalement ajoutée à la liste grandissante des signalements citoyens non fondés.

Quebec
Photo Agence QMI, Marc Vallières

« On est rendus quand même à sept jours. Ça fait une semaine aujourd’hui que tout ça a commencé. Dès qu’une information peut être vérifiée, [les policiers] vont prendre les moyens pour valider cette information-là », analyse le policier de la SQ à la retraite François Doré.

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Nouvelle stratégie

Après avoir habitué le public à une grande transparence en n’hésitant pas à l’informer sur l’état des recherches, la SQ a fait preuve de discrétion mardi et hier. Le corps policier a indiqué qu’« à moins d’un développement majeur », elle ne dévoilerait plus d’information sur l’état des recherches.

Quebec
Photo Stevens Leblanc

« C’est une stratégie de communication qui a été changée » pour ne pas nuire aux opérations, offre comme explication Hélène Nepton, porte-parole de la SQ. 

Il n’a pas été possible de savoir si le périmètre des opérations faisait toujours 50 kilomètres carrés, comme lors des jours précédents, ou encore si les effectifs ont été revus à la baisse, possibilité qui avait été évoquée mardi soir. 

Quebec
Photo Stevens Leblanc

Les effectifs étaient de toute évidence moindres, hier. Pour la première fois depuis le début des recherches, ni l’hélicoptère de la SQ ni l’avion de Transports Canada muni d’un appareil de détection infrarouge n’apparaissaient dans le ciel de Saint-Apollinaire.

Peut-être ailleurs

Se pourrait-il que Martin Carpentier soit toujours vivant à l’extérieur de la région de Saint-Apollinaire ? Les enquêteurs « n’ont pas le choix de commencer à considérer » cette hypothèse, estime l’ancien policier François Doré.

Quebec
Photo Stevens Leblanc

Si elle s’avérait, toute information dévoilée sur l’état des recherches, leur localisation géographique ou le nombre d’agents impliqués pourrait compromettre l’enquête criminelle, estime cet expert.

Néanmoins, il demeure possible que Carpentier soit encore présent dans la zone de recherches, vivant ou décédé, précise M. Doré, parce que le secteur à couvrir est large et « pas évident à fouiller ».

 

Fil des événements  

8 juillet, 20 h 30

Martin, Norah et Romy Carpentier sont aperçus pour la dernière fois dans un dépanneur de Saint-Nicolas (Lévis).

 8 juillet, 21 h 30

Énigmatique accident sur l’autoroute 20 à la hauteur de Saint-Apollinaire : la voiture de Carpentier est retrouvée vide et endommagée. La SQ privilégie la thèse selon laquelle Carpentier et les enfants étaient dans l’auto lors du capotage.

9 juillet, 15 h

Une alerte Amber est déclenchée pour retrouver les fillettes de 6 et 11 ans. Carpentier est identifié comme le principal suspect. Une vaste opération policière s’ensuit à Saint-Apollinaire peu après.

11 juillet, entre 11 h 30 et 13 h

Les cadavres de Norah et de Romy sont retrouvés dans un secteur boisé de Saint-Apollinaire. La plus longue alerte Amber de l’histoire du Québec prend fin. Martin Carpentier est introuvable.

13 juillet

La mère de Norah et de Romy, Amélie Lemieux, visite le mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière, à Lévis, en l’honneur des fillettes, accompagnée de membres de la famille et de son avocat.

14 juillet

La SQ cesse ses bilans quotidiens et annonce qu’elle ne communiquera dorénavant de l’information qu’en cas de développement significatif.

15 juillet

Une semaine depuis la disparition de Martin Carpentier et des fillettes. La septième journée de recherches, beaucoup moins mouvementée sur le terrain, se conclut sans signe de vie de l’individu.