/news/transports
Navigation

Tramway: trois consortiums répondent à l’appel

Tramway
Illustration d’archives

Coup d'oeil sur cet article

Trois consortiums ont répondu à l’appel de qualification de la Ville de Québec pour la réalisation du projet de réseau structurant de tramway, «un bel accomplissement», selon le maire Labeaume.

• À lire aussi: Tramway et 3e lien: la prudence de la CAQ sur le tramway saluée par Québec 21

• À lire aussi: Tramway: Québec commande une nouvelle étude d’achalandage

Les noms des trois consortiums ont été confirmés mardi. Il s’agit de ModerniCité, du Groupe Tram du Lys Ltée et de Mobilité de la Capitale. Des noms «poétiques», a commenté Régis Labeaume, en marge de l'inauguration de la place de Paris. 

«Il y a sûrement derrière ces noms-là de grandes entreprises, et de savoir que ces gens-là veulent soumissionner pour bâtir tout ce réseau-là, pour nous autres, ça donne beaucoup de crédit au travail qui a été fait par tout le monde au bureau de projet. En termes techniques et financiers, c'est un excellent projet. Sinon, personne n'aurait été intéressé à soumissionner.»

La Ville n'a pas détaillé les entreprises qui sont incluses dans ces entités. C'est une question de discrétion et de fonctionner «de façon très sécuritaire», a indiqué M. Labeaume. Mais il souligne que les entreprises qui voudront se révéler pourront le faire. 

Dans un communiqué émis quelques minutes après le dévoilement, la Ville a affirmé que ces candidatures dénotent un «intérêt marqué du marché envers le réseau structurant de transport en commun». Le fait d'avoir trois consortiums assure une «saine compétition», selon le maire.

Ces trois consortiums ont répondu à l’appel de qualification de la Ville de Québec et du bureau de projet du réseau structurant. Ils doivent démontrer qu’ils sont en mesure d’assurer la conception, la construction et l’entretien du volet tramway du réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec.

Appel de qualification

L’appel de qualification pour les consortiums intéressés à réaliser le projet de tramway avait pris fin à 14h lundi après-midi.

Le chef de l’opposition, Jean-François Gosselin, estimait qu’il fallait un «maximum de concurrence et d’options» et qu’il faudrait «idéalement» que la Ville reçoive trois soumissions, sinon «au moins deux».

Le ou les consortiums préqualifiés pourront ensuite soumettre une offre lors de l'appel de propositions qui sera lancé éventuellement. Le maire Labeaume espère pouvoir aller de l'avant avec cette étape cruciale à la fin de l'été, mais il aura besoin d'un décret du conseil des ministres, ce qui est loin d'être acquis. 

L'administration Labeaume poursuit tout de même avec son échéancier accéléré, qui vise à signer le contrat officiel avec le consortium choisi avant les prochaines élections municipales, en novembre 2021. «Au cours de la prochaine année, ces consortiums développeront la conception du projet, puis ils déposeront une proposition technique et une proposition financière. La Ville sélectionnera ensuite, en deuxième moitié de 2021, le consortium retenu pour la conception détaillée et la construction du tramway.»

Dossier d'affaires

Par ailleurs, le maire a commenté la décision du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement de rendre public le dossier d'affaires du projet. Pour lui, c'est «spécial» et «embêtant». Car le dossier d'affaires dévoile des éléments de stratégie financière de négociation. «On aurait aimé que les trois consortiums ne connaissent pas notre stratégie. Ça nous enlève de la force», dans le contexte où on veut faire la meilleure utilisation des fonds publics, dit-il.

M. Labeaume n'a par ailleurs pas voulu commenter la décision du gouvernement de demander une mise à jour de l'étude d'achalandage du tramway pour mieux comprendre l’impact du troisième lien sur le projet. Le ministre Éric Caire était présent à l'inauguration à ses côtés. «Éric Caire et moi, on a décidé de ne pas parler de ces sujets-là. On en parlera dans quelques jours.»

– Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.