/entertainment/shows
Navigation

Angel Forrest au Confessionnal

Angel Forrest
Photo d'archives Angel Forrest

Coup d'oeil sur cet article

Angel Forrest est habituée d’aller dans la foule et d’interagir avec son public. Elle est consciente qu’elle devra agir différemment, jeudi soir et vendredi, lorsqu’elle se produira devant 50 spectateurs dans le nouvel espace Le Confessionnal du Capitole de Québec.

«Je ne sais pas comment je vais faire pour ne pas aller donner des câlins aux gens. C’est certain que je ne le ferai pas, même si je m’ennuie beaucoup de ça. Je vais plus essayer de connecter avec les gens par la parole et les histoires que je vais raconter», a-t-elle laissé tomber, lors d’un entretien.

Le Confessionnal présente, depuis le 3 juillet, des soupers-spectacles devant 50 spectateurs. Pascale Picard, Jean Ravel, Geneviève Jodoin et Katee Julien se sont produits à cet endroit jusqu’à maintenant. 

La chanteuse se produira en trio avec son guitariste et amoureux Denis Coulombe et Ricky Paquette. Elle va faire des chansons de son album Hell Bent With Grace, lancé en novembre dernier, revisiter son répertoire et faire quelques classiques.

Agenda chamboulé

Angel Forrest avait un agenda bien rempli ce printemps et cet été avec des concerts aux États-Unis, au Canada, au Québec et aussi dans des festivals qui ont tous été annulés. 

«Ça aurait été mon année la plus occupée. Je suis contente d’avoir ces deux spectacles. J’ai hâte et j’essaie de ne pas trop penser à la suite des choses. Ça va nous donner de l’énergie», a-t-elle fait savoir. 

Angel Forrest avoue que la période actuelle est loin d’être facile à traverser. 

«C’est très difficile. Je ne vends pas de disque dans les magasins et je ne joue pas à la radio. Ce sont les spectacles qui me permettent de gagner ma vie. C’est là que je suis payé, que je vends des albums et qu’on m’offre de participer à des événements privés. Et c’est fini là pour au moins deux ans. C’est vraiment épeurant et on a aucune idée pour la suite des choses», a-t-elle fait savoir.

Proclamée chanteuse de l’année six fois d’affilée, entre 2013 et 2018, lors des Maple Blues Awards, Angel Forrest vit depuis décembre dernier dans un autocar de tournée avec son conjoint.

Il s’agit de l’autobus du bassiste Michel Lamothe et qui a été utilisé lors de la tournée Québec Rock d’Offenbach. Il servait de loge lorsque la chanteuse portait sur la route avec son conjoint pour donner des spectacles.

«On a tout vendu pour acheter cet autobus et le transformer. On l’a tout refait durant deux années. C’est devenu notre mode de vie», a-t-elle racontée.

Les intentions du couple de musiciens sont de vivre au Québec jusqu’à ce que le froid arrive pour ensuite rouler vers l’Ouest canadien et les États-Unis, où il fait plus chaud et  pour travailler et donner des spectacles.

«On était à Nashville et on se préparait à une entreprendre série de spectacles, lorsqu’il a fallu revenir au pays en raison de la pandémie. On devait, à ce moment, revenir en juin au Québec, pour des spectacles au Québec», a-t-elle mentionné.