/news/green
Navigation

Sécheresse et canicules: deux fois plus de demandes d'indemnisation d'agriculteurs

Sécheresse et canicules: deux fois plus de demandes d'indemnisation d'agriculteurs
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La sécheresse qui a sévi depuis mai au Québec et les canicules qui ont marqué les dernières semaines ont mis à rude épreuve les agriculteurs 

En date du 7 juillet, la Financière agricole avait reçu 2395 avis de dommages de la part d'agriculteurs, a-t-elle dévoilé mardi.

En comparaison, 1066 avis avaient été reçus à pareille date en 2019 et 1307 en 2018.

L'organisation a déjà versé, à ce jour, tout près de 2,4 millions $ en indemnités aux agriculteurs qu'elle assure.

Déjà aux prises avec la pandémie de COVID-19 qui a notamment perturbé l'arrivée de travailleurs étrangers, les agriculteurs ont aussi dû composer avec une météo capricieuse. D'une part, le temps froid s'est poursuivi plus longtemps qu'à l'habitude au printemps, avant de céder subitement sa place à la chaleur et aux canicules, qui ont nui à leur tour à la croissance des plantes.

Par exemple, la sécheresse a entrainé un «déficit hydrique persistant» qui a empêché les plants de maïs de profiter de la chaleur pour se développer dans les dernières semaines, a noté la Financière agricole dans son rapport bi-hebdomadaire. Le manque d'eau a aussi nui à la production de foin, générant des rendements inférieurs à la normale.

Les données cumulées par l'organisation montrent que jusqu'à tout près de 150 mm de pluie en moins sont tombés dans certaines régions du Québec depuis le 1er avril, par rapport à la moyenne des précipitations allant de 1981 à 2010.