/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: «On n’exclut pas de fermer les bars», dit Legault

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault étudie la possibilité de fermer à nouveau les bars du Québec, en raison de la hausse des nouveaux cas d’infection à la COVID-19. 

• À lire aussi - COVID-19: 142 nouveaux cas et 10 décès supplémentaires au Québec

• À lire aussi - Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi - Les cas augmentent dans les bars montréalais

«Effectivement, j’ai des inquiétudes et, à ce moment-ci, on n’exclut pas de fermer les bars. On en a parlé ce matin avec le directeur de la Santé publique, qui est en réflexion, qui devrait nous revenir rapidement avec une recommandation», a déclaré le premier ministre François Legault jeudi lors d’une conférence de presse en Gaspésie.

Au moins 45 cas d’infection au coronavirus ont été détectés à Montréal depuis que la Santé publique a demandé aux personnes ayant fréquenté un bar de la métropole depuis le 1er juillet de venir se faire tester.

À Brossard, des images prises au Mile Public House, dans le Quartier Dix30, le 30 juin dernier, montraient une foule compacte de jeunes fêtards, sans respect de la distanciation sociale. La présence de clients infectés par la COVID-19 ce soir-là avait poussé la direction de la santé publique régionale à inviter toute personne ayant fréquenté l’établissement subir un test de dépistage.

Capture d'écran TVA Nouvelles
Capture d'écran TVA Nouvelles

Peu après, Québec a resserré les règles pour les débits de boisson. «On a exigé que les bars ferment à une heure, qu’ils arrêtent de fermer de la boisson à minuit. On a exigé aussi qu’il y ait maximum 50% de la capacité, que le deux-mètres soit respecté», a rappelé François Legault.     

  • Écoutez l'analyse de la chroniqueuse Sophie Durocher avec Vincent Dessureault à QUB Radio:   

Après avoir connu un creux avec une soixantaine de cas à la fin du mois de juin, le nombre de nouvelles infections quotidiennes à la COVID-19 a légèrement grimpé au cours des derniers jours. Jeudi, Québec dénotait 142 nouveaux cas.

Lien de cause à effet?

De passage à Montréal pour visiter une des deux nouvelles cliniques de dépistage mises sur pied afin de réduire les files d’attente, le ministre de la Santé a expliqué vouloir se baser sur des données fermes avant de prendre une décision.

«Pour moi, au moment où je vous parle, je n’ai pas encore fait le lien entre l’augmentation des cas et les bars. J’ai beaucoup besoin d’avoir des données, a expliqué Christian Dubé. Je vais me fier énormément sur la santé publique au cours des prochaines heures pour voir si on peut faire un lien avec ce qui se passe dans les bars, avant et après nos mesures. Je veux donner la chance à tout le monde.» 

  • Pierre Thibault, président fondateur de la Nouvelle Association des Bars du Québec, réagit à la déclaration de François Legault sur QUB Radio:  

«Il y a bien des cas de bars qui ont été avant nos mesures spécifiques qu’on a annoncées, a-t-il ajouté. J’ai demandé à la santé publique de me revenir avec des données très précises pour qu’on soit capable dans les prochains jours de prendre des décisions. J’avais averti les associations de bars qu’on ne tolérerait aucun danger. En même temps je dois donner la chance au coureur, il y en a qui ont fait du bon travail.»

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Cinq scénarios possibles

De son côté, le directeur de la Santé publique Horacio Arruda a admis que le dossier des bars était «la question du jour». «C’est vrai que les bars sont reconnus à l’international comme étant une source de contamination», a-t-il admis en point de presse alors qu’il se trouvait en Beauce.

Il a toutefois refusé de se commettre, précisant que des discussions devaient avoir lieu avec l’ensemble des directions régionales, dont celle de Montréal. Une rencontre téléphonique était prévue en fin de journée jeudi.

«Il ne faut pas attendre qu’il soit trop tard, mais il ne faut pas non plus agir trop tôt et pénaliser un secteur qui n’est peut-être pas la seule source de problèmes», a indiqué le directeur de Santé publique, citant notamment la question des rassemblements à domicile.

Cinq scénarios s’offrent à Québec a précisé Horacio Arruda. Soit de n’apporter aucun changement, de renforcer les mesures en place, de fermer des établissements ciblés, de fermer les établissements de régions données ou de tout simplement fermer l’ensemble des bars de la province.

«Une décision comme ça a des impacts et on devra être sûr d’avoir un gain avec cette décision».

– Avec la collaboration de Nora Tremblay-Lamontagne

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com