/news/society
Navigation

À vos masques!

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES – Les fabricants de masques de la Mauricie s'activent pour produire ces bouts de tissus qui seront obligatoires dès samedi dans tous les endroits publics fermés du Québec.

• À lire aussi: Appel au calme relativement au port du masque obligatoire dans les lieux publics fermés

L'effort de guerre se poursuit. Tant à la maison qu'à l'usine, on s'active.

Les dernières semaines ont été un peu plus tranquilles chez les fabricants. C'était avant l'annonce de lundi.

En une semaine, la demande a repris de plus belle.

L'entreprise Rien ne se perd, tout se crée, de Saint-Sylvère, a produit 45 000 masques depuis le début du mois d'avril.

«On a commencé à en entendre parler lundi matin. La boutique en ligne s'est mise à remonter tout d'un coup. Beaucoup de visiteurs sont aussi venus s'en procurer cette semaine», a souligné Évelyne Gélinas de Rien ne se perd, tout se crée.

À plus petite échelle, Isabelle Lévesque a cousu plus de 300 masques dans sa cuisine de Trois-Rivières.

«Ma machine à coudre était remisée depuis au moins six ans avant que tout ça éclate. J'avais commencé à en faire un pour moi. Je l'ai mis sur les réseaux sociaux, et ça a fait boule de neige. Les gens m'en demandaient, m'en demandaient», a-t-elle raconté.

L'heure des vacances a sonné pour une centaine d'employés de Chemise Empire de Louiseville. Des vacances bien méritées, avec un effort à poursuivre au retour.

Le cahier de commandes est complet pour environ deux mois, que ce soit pour des masques ou des blouses médicales. L'entreprise a produit près de 400 000 masques depuis le début de la pandémie.

«Je suis contente qu'on ait pu pousser et pousser jusqu'à la dernière minute, pour avoir cet inventaire et servir le monde. Je pense que, d'ici deux-trois semaines, quand les gens vont revenir, on va être à la fin de nos inventaires, mais on va être là pour continuer», a indiqué le président Jonathan Sibony.