/news/politics
Navigation

Vacances : les Montréalais sont les bienvenus en région... avec leurs masques

Coup d'oeil sur cet article

Des maires de régions éloignées ont besoin des travailleurs de la construction qui débutent leurs vacances aujourd’hui pour donner un peu d’air à leur économie, mais redoubleront d’ardeur sur les mesures sanitaires pour ne pas développer de nouvelles éclosions.

• À lire aussi: Pas de touristes à Montréal

• À lire aussi: Deux semaines près de la maison

Personne ne veut d’un lendemain de veille post-vacances de la construction dans l’Est-du-Québec. 

Les maires ont hâte de voir les touristes montréalais, mais sont conscients des risques associés aux nombreux déplacements entre régions, tandis qu’eux ont passablement été épargnés de la COVID-19 jusqu’à présent. 

Certains font la comparaison avec la semaine de relâche, qui a précédé le début de la pandémie au Québec, au mois de mars.

« Là, c’est l’équivalent d’une semaine de relâche à la puissance 5. Par contre, on est prévenus. La dernière fois, on n’avait aucune idée de ce qui nous pendait au bout du nez », précise le maire de Tadoussac, sur la Côte-Nord, Charles Breton. 

Respectueux

C’est pourquoi ils ne ménageront pas les efforts pour que les mesures sanitaires soient respectées. 

À Percé, en Gaspésie, par exemple, une brigade sanitaire se promènera au village pour sensibiliser les gens aux mesures de protection. 

« Ce qui serait vraiment déplorable et triste, c’est qu’il arrive quelque chose et que tout doive fermer en cours de route. Financièrement, ce serait vraiment catastrophique pour les entreprises », indique la mairesse, Cathy Poirier. 

Le but n’est surtout pas de jeter la pierre aux touristes de la région métropolitaine. 

« Tant les commerçants que des responsables de terrains de camping me font remarquer que ce sont probablement les gens les plus respectueux en matière de port du masque », précise le maire de Rimouski dans le Bas-St-Laurent, Marc Parent. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Préférable de réserver

La présidente de l’Union des municipalités du Québec, Suzanne Roy, voit aussi le côté positif. 

« C’est normal qu’il y ait des inquiétudes, et je dirais même que c’est sain. Quand il y a des inquiétudes, les gens prennent des précautions », affirme-t-elle. 

Les maires de l’Est-du-Québec profitent de l’occasion pour rappeler aux gens de réserver avant de se présenter, vu le fort achalandage prévu cette année. 

Certains ont rapporté des problèmes de campement sauvage illégal, alors que les terrains de camping et les hôtels sont extrêmement sollicités.