/investigations/transports
Navigation

Boeing ukrainien abattu en Iran: le BST a finalement accès aux données de vol

Boeing ukrainien abattu en Iran: le BST a finalement accès aux données de vol
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Bureau de la sécurité des transports (BST) a finalement pu mettre la main sur les enregistrements du vol 752 d’Ukraine International Airlines qui a été abattu dans les airs par l’armée iranienne à Téhéran le 8 janvier dernier.

L’équipe du BST dépêchée à Paris veut ainsi faire la lumière sur la tragédie qui a coûté la vie à 176 personnes, dont 57 Canadiens et 29 personnes ayant le statut de résident permanent au Canada.

«Nous espérons que les données tirées de ces enregistreurs pourront fournir des renseignements supplémentaires utiles pour éclairer l’enquête. En fin de compte, cela aidera les familles à faire leur deuil et ça leur apportera des réponses», a précisé la présidente du BST, Kathy Fox, par communiqué, lundi matin.

  • Écoutez l'entrevue avec Natacha Van Themsche, Directrice des enquêtes aéronautiques au Bureau de la Sécurité des Transports du Canada BST, à QUB radio :

Le Canada a dû faire pression sur l’Iran pour obtenir les données de ces boîtes noires. Le régime iranien a cependant mentionné que la crise de la COVID-19 a retardé le transfert des enregistrements vers un pays européen pour qu’ils puissent être analysés. C’est finalement au Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile à Paris que le BST a pu mettre la main sur ces données.

Auparavant, des membres du BST s’étaient rendus en Iran ainsi qu’en Ukraine dans le cadre de leur enquête sur cette tragédie.

Malgré l’accès aux données de vol, des pays comme le Canada, l'Ukraine, la Suède, l'Afghanistan et le Royaume-Uni, qui sont regroupés au sein du Groupe international de coordination et d'intervention pour les victimes du vol PS752, ont demandé de nouveau à l’Iran de faire toute la lumière sur cette catastrophe.

«Nous réitérons notre demande à l'Iran de mener une enquête de sécurité du vol qui soit complète, transparente et indépendante, conformément aux normes internationales. Le Groupe de coordination continuera de travailler pour garantir la transparence, la responsabilité et la justice, y compris les réparations, aux familles des victimes de cette terrible tragédie», ont-ils fait savoir par communiqué.

Les boîtes noires devraient contenir des informations sur les derniers instants de l’avion avant qu’il ne soit frappé par deux missiles sol-air.

Les forces armées iraniennes ont reconnu le 11 janvier avoir abattu «par erreur» trois jours plus tôt le Boeing assurant le vol PS 752 d’Ukraine International Airlines entre Téhéran et Kiev, peu après son décollage de l’aéroport international de Téhéran.

Ce jour-là, les défenses aériennes de l’Iran étaient en état d’alerte élevée après le tir par la République islamique de missiles sur une base irakienne abritant des soldats américains, tir destiné à venger le puissant général iranien Qassem Soleimani, tué dans une frappe de drone américaine à Bagdad le 3 janvier.

– Avec la collaboration de l'AFP