/news/transports
Navigation

Reprise réussie pour une compagnie de transport ferroviaire autochtone

Coup d'oeil sur cet article

La compagnie Transport ferroviare Tshiuetin, qui assure la liaison entre Sept-Îles et Schefferville, sur la Côte-Nord, a pu reprendre son horaire de deux voyages par semaine après les perturbations de la pandémie de COVID-19.

Le train de Tshiuetin est le seul moyen de transport terrestre pour se rendre à Schefferville et aux communautés innues et naskapies qui s’y trouvent. Pour celles-ci, avec une faible population et où plusieurs membres ont des facteurs de risques qui les rendent vulnérable aux virus, comme le diabète, des précautions particulières sont prises.

«C’est une région éloignée où on est le seul accès. On ne peut pas traîner la COVID partout. Les gens sont conscients et ça va très bien», a fait savoir le superviseur mécanique de Transport ferroviaire Tshiuetin Patrice Marceau.

Après un ralentissement des activités, puis une pause au début de la pandémie, le transport de passagers a repris à la mi-mai avec la mise en place de diverses mesures de distanciation, autant dans la gare que dans les trains, en plus de la prise de température pour chaque passager.

Des désinfectants sont accessibles aux extrémités de chaque wagon et la fréquence de nettoyage a été augmentée.

Récemment, des séparateurs transparents ont été installés entre des sections de bancs, ce qui a permis de porter à 100 la capacité de transport des passagers.

Le port du masque est obligatoire, sauf pour manger, pendant tout le voyage en train.

«Les gens sont très coopératifs et compréhensifs, a indiqué Patrice Marceau. Pratiquement tout le monde arrive avec leur masque. Sinon, on les fournit. Les gens sont très aimables et conscients du danger.»

Transport ferroviaire Tshiuetin est dirigé par une nouvelle directrice depuis deux semaines, Tanis Peterson. Elle était auparavant directrice des affaires réglementaires à l’Association des chemins de fer du Canada.

Après avoir constaté le travail accompli pour faire face à la pandémie, elle croit que dans l’industrie ferroviaire canadienne, les employés de Tshiuetin se démarquent par leur sérieux dans la mise en place des mesures sanitaires.

«En fait, les employés, c’est formidable. Ils ont trouvé des idées, des solutions», a affirmé Tanis Peterson.