/news/provincial
Navigation

Travaux: l’accès à l’île d’Orléans freiné par l’usure du pont

Des travaux en cours sur le tablier causent des ralentissements

Hier, en raison des travaux, <i>Le Journal</i> a pu constater que les voitures doivent diminuer leur vitesse en passant sur des bosses, ce qui provoque un ralentissement important sur le pont de l’Île-d’Orléans.
Photo Jean-Francois Desgagnés Hier, en raison des travaux, Le Journal a pu constater que les voitures doivent diminuer leur vitesse en passant sur des bosses, ce qui provoque un ralentissement important sur le pont de l’Île-d’Orléans.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que les commerçants de l’île d’Orléans enregistrent une affluence touristique record cet été, de énièmes travaux de réparation sur le vieux pont datant de 1935 entraînent d’importants ralentissements de circulation.

On se croirait presque au temps des pommes avant le temps. Depuis quelques jours, de longues files de véhicules en direction du pont de l’île s’installent, parfois jusqu’à la grande courbe de l’autoroute de la Capitale.

Des enfilades d’automobiles se dessinent aussi sur le boulevard Saint-Anne, pour accéder à l’île, et sur le chemin Royal, pour en sortir. 

Le tablier en mauvais état

La cause : une série de plaques métalliques apposées sur la chaussée à l’extrémité sud du pont de l’île, dans le cadre de travaux de reconstruction de cinq joints de tablier.

«Le monde ralentit pour pouvoir passer sur ces bosses-là, c’est ce qui fait que des voitures s’accumulent autant», a expliqué le préfet de la MRC de l’Île, Harold Noël, en entrevue avec Le Journal. Une fois sur l’île, à tout le moins, la circulation redevient fluide.

Les élus de l’île avaient demandé à ce que les réparations soient effectuées ce printemps plutôt qu’en plein été, «mais ça n’a pas été possible», regrette M. Noël.

Selon l’échéancier actuel, les travaux amorcés il y a deux semaines et qui ont surtout lieu de nuit devraient être terminés d’ici le début de septembre.

«Ces travaux permettent de s’assurer que le pont demeure sécuritaire jusqu’à l’entrée en service d’un nouveau pont entre Québec et l’île d’Orléans», a fait valoir le porte-parole du ministère des Transports, Nicolas Vigneault, en soulignant que des mesures ont été prises pour amoindrir les délais d’attente.

La mise en chantier du nouveau pont est toujours prévue pour 2022, pour une livraison attendue en 2027, après quoi le pont actuel sera démoli.

«On sait que M. Legault va redéposer un projet de loi pour accélérer le processus décisionnel, on espère qu’il va réussir à le faire adopter pour qu’on puisse gagner ne serait-ce que quelques mois», a dit M. Noël.

Hausse d’affluence

Malgré les ralentissements actuels, les Québécois sont nombreux à visiter l’île cet été.

«Actuellement, on a 50 % plus d’affluence que l’année dernière», a rapporté le préfet de la MRC de l’Île-d’Orléans.

«Autant dans les kiosques de fruits et légumes, à l’autocueillette, chez les différents artisans, et même au club de golf de Sainte-Pétronille, on se réjouit de l’affluence des gens», a souligné M. Noël.