/news/transports
Navigation

Les fermetures du pont Laviolette affecteront les transports en ambulance

Coup d'oeil sur cet article

Où seront dirigées les ambulances provenant du Centre-du-Québec et se dirigeant vers Trois-Rivières lors des fermetures nocturnes prévues à partir de septembre sur le pont Laviolette? 

La direction du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec vient de s'atteler à la tâche pour résoudre cette problématique.

Rappelons que Transports Québec a annoncé récemment qu'une intervention majeure devant paver la voie à la remise à neuf du tablier central du pont Laviolette va forcer sa fermeture complète, à partir de septembre prochain, et ce, pendant deux périodes de 90 minutes chaque nuit.

Logiquement, les ambulances devront prendre la direction de Victoriaville ou de Drummondville, à plus de 65 kilomètres de Bécancour, ou même de Sherbrooke à 148 kilomètres, pour les cas les plus graves.

Tirer un meilleur profit des installations sur la rive sud

Des élus ont toutefois suggéré de tirer un meilleur profit des établissements de santé à proximité du pont Laviolette sur la rive sud de Trois-Rivières. Ainsi, il est proposé d'ajouter des ressources à l'urgence du centre Christ-Roi, qui est l’hôpital de Nicolet, afin d'y traiter des cas plus sérieux.

«C'est sûr que Christ-Roi pourrait jouer un rôle important dans ce qui s'en vient avec la fermeture du pont», a plaidé jeudi à TVA Nouvelles la mairesse Geneviève Dubois.

Le préfet de la MRC de Bécancour attire l'attention sur l'urgence du CLSC de Fortierville, qui ne compte plus de médecin durant la nuit depuis septembre 2019. L'idée serait de prolonger le service pendant la durée des travaux sur le pont Laviolette.

«Est-ce qu'on pourrait prolonger le chiffre de soir au CLSC de Fortierville? Peut-être d'une heure ou deux pour au moins absorber un peu et voir ce qui pourrait se passer», a avancé Mario Lyonnais.

De son côté, le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, entend insister pour que les transports plus prioritaires puissent tout de même franchir le chantier sur le pont Laviolette.

«S'il arrivait que quelqu'un subisse un infarctus dans le secteur Saint-Grégoire ou qu'un grave accident survienne, [il faudrait] qu'on avise pour qu'on puisse passer rapidement», a suggéré Donald Martel.