/investigations
Navigation

Les fraudes à la PCU toujours inconnues

Ottawa a des chiffres, mais ne veut pas les révéler

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.
Photo Agence QMI Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Trudeau refuse toujours de dévoiler des chiffres précis sur l’ampleur des fraudes possibles à la Prestation canadienne d’urgence (PCU).

Malgré des questions posées par notre Bureau d’enquête, il est impossible de savoir quelle partie du gigantesque montant de près de 60 G$ dépensé par le programme a pu être détournée, et ce, même si les chiffres existent à ce sujet.

« Afin de protéger l’intégrité de notre processus (de vérification des fraudes), ces chiffres ne sont pas dévoilés pour l’instant », a indiqué le ministère fédéral de l’Emploi et du Développement social, dans un courriel en réponse à nos questions.

La réponse du ministère vaut aussi pour la prestation destinée aux étudiants, la PCUE.

Selon les dernières données existantes, 59,4 G$ ont été versés en PCU et 2 G$ en PCUE depuis le début de la pandémie. Jusqu’ici, Ottawa n’a offert aucune évaluation précise des fraudes possibles.

La seule indication dont nous disposons a été donnée par le premier ministre Justin Trudeau à la mi-mai. Questionné à ce propos en point de presse, il avait dit qu’Ottawa s’attendait à un taux de fraudes de 1 %.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

610 M$ de fraude ?

Même si les fraudes ne devaient représenter que 1 % des demandes de la PCU et de la PCUE, on arrive à la somme considérable de 610 millions $ en argent détourné.

En juin, des sources internes au gouvernement fédéral n’avaient pas hésité à dire au Journal que « les fraudeurs sont crampés de rire » par rapport à la faiblesse des mécanismes de vérification mis en place. Cette situation ne surprend pas le député conservateur de Richmond-­Arthabaska, Alain Rayes.

« On parle encore d’un manque de transparence, a-t-il réagi, et d’argent des contribuables mal géré. Malheureusement, plusieurs experts disent qu’il sera difficile de récupérer ces sommes vu la lenteur des actions prises par le gouvernement fédéral dans ce dossier. »