/misc
Navigation

Les Noirs américains assez déterminés?

Les Noirs américains assez déterminés?
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Depuis la mort de George Floyd, j’ai rédigé plusieurs billets traitant des manifestations et des revendications de la communauté noire. J’ai également précisé à quelques reprises que Joe Biden se doit de retenir une colistière issue de cette minorité.

Presque chaque fois que j’aborde la ségrégation et la discrimination dont les Noirs américains ont été – et sont encore – victimes, il se trouve quelqu’un pour commenter qu’en 2020, si les Noirs ne réussissent pas mieux, c’est parce qu’ils ne prennent pas leurs responsabilités.

Ce vieux mythe de la réussite individuelle a la vie dure. Comprenez-moi bien: peu importe nos origines, nous sommes les premiers artisans de notre réussite et de notre bonheur. Mais la somme de notre travail et de notre talent naturel explique rarement tout. Nous devrions avoir compris depuis longtemps que ce qu’on appelle le rêve américain est difficilement accessible, voire impossible à atteindre. C’est vrai pour l’ensemble de la population, mais encore plus pour la communauté noire.

Jamais, depuis la révolution industrielle du XIXe siècle, cette société n’a été aussi inégalitaire. Mais ne me croyez pas sur parole, plusieurs enquêtes et des données gouvernementales appuient cette triste réalité. 

Selon la Réserve fédérale des États-Unis, le département du Commerce et celui du Travail, l’écart de richesse entre les Blancs et les Noirs est le résultat de centaines d’années de racisme et d’inégalité. Peu importe les efforts individuels ou les choix personnels, le fossé qui s’est creusé ne peut être comblé.

Convenons tout de suite que les services gouvernementaux mentionnés ne sont pas des groupes de pression progressistes et qu’ils sont peu influencés par ce que le président appelle désormais l’extrême gauche radicale et violente. On ne fait que rapporter un portrait du cumul de décennies de statistiques gouvernementales recueillies aussi bien sous des administrations républicaines que démocrates.

Ce matin, le site Axios déboulonnait une dizaine de mythes entourant la corrélation présumée entre les initiatives personnelles et la réussite. Axios s’appuie sur des données gouvernementales ou encore sur des études indépendantes. On rapporte aussi les données du Samuel DuBois Cook Center on Social Equity

Je me suis attardé à quelques exemples pour appuyer mon propos. On croit généralement que, plus on étudie, plus on améliore son sort. Sans même évoquer l’accès à l’éducation supérieure plus difficile pour la communauté noire, on constate dans le tableau ci-dessous que ce n’est qu’après avoir fait des études collégiales qu’une famille noire atteint le revenu d’une famille blanche dont les parents n’ont pas un diplôme de niveau secondaire.

Un autre exemple, avant de vous laisser et de relayer la totalité de l’étude évoquée ici. Si la communauté noire se lançait plus vigoureusement vers l’entrepreneuriat, elle comblerait son retard. La réalité? Il y a beaucoup d’entrepreneurs issus de la communauté noire, mais non seulement doivent-ils surmonter plus d'embûches que les entrepreneurs de la communauté blanche: ils doivent surmonter plus d’embûches que n’importe quel autre groupe de la société américaine.

Ce qu’Axios rapporte ce matin devrait être connu du grand public. Toutes ces données sont accessibles et confirment depuis longtemps le biais dont la communauté noire américaine est trop souvent victime. Les récriminations sont fondées, mais la situation perdure.

Plus que jamais, ces dernières années, la situation est volatile et les manifestations se multiplient. Avant de jeter de l’huile sur le feu comme le fait l’administration actuelle, il me semble opportun d’informer la population de la réalité. Une approche plus pédagogique me semble appropriée et les différents ministères américains disposent déjà de statistiques pour étoffer le dossier.

Avant de dénoncer le KKK, QAnon, le mouvement Woke ou ce qu’on qualifie de gauche radicale ou d’Antifa, il y a une façon plus simple d’aborder la problématique: présenter les faits.