/news/currentevents
Navigation

Tragédie aérienne en Iran: fin de l’analyse préliminaire des données, dit le BST

Coup d'oeil sur cet article

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a fait savoir, jeudi, que l’analyse préliminaire des données du vol 752 d’Ukraine International Airlines, qui a été abattu par l’armée iranienne le 8 janvier dernier, s’est terminée à Paris. 

«Le travail à Paris est peut-être terminé, mais l’enquête est loin de l’être. Bon nombre de questions restent sans réponses», a soutenu dans un communiqué la présidente du BST, Kathy Fox.

Cette dernière a toutefois précisé qu’il faut l’autorisation de l’Iran pour diffuser les données recueillies. «Nous avons pressé l’Iran de diffuser des renseignements factuels issus des enregistreurs le plus rapidement possible», a-t-elle précisé, expliquant que les familles des victimes sont impatientes d’en savoir plus.

Rappelons que deux enquêteurs du BST ont été dépêchés à Paris pour tenter de faire la lumière sur la tragédie qui a coûté la vie à 176 personnes, dont 57 Canadiens et 29 personnes ayant le statut de résident permanent au Canada. Le vol 752 d’Ukraine International Airlines a été abattu dans les airs par l’armée iranienne à Téhéran le 8 janvier dernier.

Outre le BST, l’équipe d’enquêteurs qui s’est réunie au Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile (BEA) était composée d’experts d’Iran, d’Ukraine, de Suède, des États-Unis, du Royaume-Uni, mais aussi de représentants des compagnies Boeing et Safran.

Ils ont ainsi pu télécharger des données des enregistreurs de données de vol et des conversations dans le poste de pilotage et en faire une analyse préliminaire.