/news/coronavirus
Navigation

Un registre québécois pour traquer des cas de COVID-19 dans les bars et restaurants

Un registre québécois pour traquer des cas de COVID-19 dans les bars et restaurants
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Quatre associations de restaurants et de bars s’unissent afin d’aider la santé publique au Québec à contacter des clients s’il y a eu des éclosions de coronavirus dans leurs établissements.

• À lire aussi: COVID-19: des ados de Sherbrooke inquiets après un party

• À lire aussi: Fâchés de la mauvaise publicité

• À lire aussi: COVID-19: le Québec et l’Ontario ne rapportent aucun décès

L’Union des tenanciers de bars du Québec, la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec, l’Association Restauration Québec et la Nouvelle association des bars du Québec demandent aux tenanciers et aux clients de s’enregistrer sur restezouverts.com, un premier registre clients québécois gratuit conçu pour eux.

Développé par Lanla, le registre volontaire demande aux clients de s’inscrire sur le site internet et de remplir quelques questions liées à la COVID-19. Le tenancier, lui, doit faire de même pour son établissement et permettra au client d’y indiquer sa présence.

« S’il y a un cas qui est déclaré par la santé publique un tel soir, on va faire parvenir le registre des clients aux propriétaires des établissements afin qu’ils puissent communiquer avec leurs clients pour aller se faire tester», mentionne Mario Beaulieu, le vice-président de Lanla.

Il promet que les informations des clients demeureront confidentielles et se détruiront après une période de 30 jours.

Lanla rappelle l’éclosion de la COVID-19 au Mile Public House de Brossard survenu il y a quelques semaines où il a été difficile de répertorier tous les clients. Un peu plus tard, le ministre de la Santé, Christian Dubé, recommandait l’instauration d’un tel registre pour les bars et les restaurants.

Un registre québécois pour traquer des cas de COVID-19 dans les bars et restaurants
Capture d'écran TVA Nouvelles

En plus des quatre regroupements de restaurants et bars, toutes les rôtisseries St-Hubert ont adhéré au registre lancé officiellement jeudi matin.

Le président de la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec, Renaud Poulin, rappelle que le registre est émis sur une base volontaire et aucune association ne peut obliger son adhésion à ses membres.

Vigilance

Sous les projecteurs depuis leur retour, les tenanciers de bars savent qu’ils doivent demeurer vigilants.

«C’est sûr que c’est peut-être contraignant, mais il faut aussi regarder ce qui se passe ailleurs dans le monde», mentionne M. Poulin.

«Si on veut rester ouvert, on doit collaborer le plus possible. On doit s’assurer qu’il n’y ait pas de cas. Il faut comprendre qu’on est ciblé. On est une industrie qui peut être problématique si les gens ne collaborent pas», ajoute-t-il.

Renaud Poulin se réjouit également de la vigilance observée depuis quelques semaines chez les tenanciers de bars québécois.

Le début des vacances de la construction n’a pas augmenté l’achalandage dans les bars montréalais, note-t-il. À l’inverse, les clients répondent présents dans les bars dans des régions touristiques comme au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres