/lifestyle/health
Navigation

À chacun ses pédales

Pedales generales
Photo courtoisie, Mathieu Performance

Coup d'oeil sur cet article

Tout le monde a appris à faire du vélo en déposant ses pieds sur des pédales plateformes, puis un jour, la question de les échanger ou non pour des pédales automatiques se pose. Voilà une décision bien personnelle. 

Les pédales plates ou plateformes représentent donc un choix rassurant, mais aussi économique. Elles sont disponibles à partir d’une vingtaine de dollars et l’offre est si vaste que le prix peut atteindre 350 $. La qualité du matériel (plastique, nylon, aluminium, acier, etc.), du roulement, de l’adhérence, de la construction, ainsi que le confort, le design, la couleur, le poids, l’épaisseur, la largeur, les garanties quant aux chocs et à la reconstruction... Le choix impressionne.

Pédales plateformes DEITY, disponibles dans une grande variété de couleurs.
Photo courtoisie, Mathieu Performance
Pédales plateformes DEITY, disponibles dans une grande variété de couleurs.

Pour certains cyclistes, il s’agit d’acheter une simple pédale, mais pour d’autres « c’est un art », explique Philippe Desgagnés, copropriétaire de Mathieu Performance.

Les avantages des pédales plates résident dans leur prix, dans le sentiment de sécurité qu’elles procurent en raison de la liberté de mouvement qu’elles permettent (les souliers n’y étant pas fixés), ainsi que dans le vaste choix de chaussures compatibles (des espadrilles aux chaussures de vélo qui maximiseront la performance).

Pour plus d’adhérence, il est possible d’ajouter aux pédales des cale-pieds pour une dizaine de dollars, ou de choisir un modèle avec cale-pieds intégrés.

Cale-pieds à double support avec protection au coup de pied.
Photo courtoisie, Mathieu Performance
Cale-pieds à double support avec protection au coup de pied.

« Les pédales automatiques vous permettent de clipper vos chaussures de vélo sur vos pédales au moyen de cales. [...] Il vous faut des chaussures de vélo spéciales et des cales pour utiliser des pédales automatiques », précise le site internet de Mountain Equipment Coop.

Ces pédales sont communément appelées pédales « à clip » et leur prix débute à 60 $ environ et peut grimper jusqu’à 2500 $, en mariant un modèle haut de gamme à un capteur de puissance. Celui-ci indique une valeur en wattage, exprimant la force appliquée aux pédales, jumelée à la vitesse de rotation des jambes. « Avec ces données d’entraînement, on ne peut pas tricher », soutient M. Desgagnés.

Un peu de pratique

Il existe deux systèmes de pédales automatiques, l’un destiné aux vélos de montagne ou hybride nommé SPD (pour Shimano Pedalling Dynamics), puis l’autre pour le vélo de route appelé SPD – SL ou pédales Look. Bien que chaque compagnie présente ses particularités, en général, la cale du système pour vélo de montagne est en métal et s’intègre à la semelle de la chaussure, il est donc possible de marcher avec sans souci. Celle destinée au vélo de route est en plastique, a la forme d’un « v », puis n’est pas intégrée à la semelle, il faut donc la couvrir d’un protège-cale lorsqu’on souhaite marcher ou simplement prévoir une paire d’espadrilles dans son sac à dos.

Pédales SHIMANO PD-M520 à clip de vélo de montagne, avec un axe en chromoly et une fixation ouverte pour enclenchement facile.
Photo courtoisie, Mathieu Performance
Pédales SHIMANO PD-M520 à clip de vélo de montagne, avec un axe en chromoly et une fixation ouverte pour enclenchement facile.

Il est toujours possible d’ajuster la tension qui va déterminer si la pédale sera plus facile à « clipper » ou non, ce qui peut aider l’apprentissage des débutants qui ont parfois de la difficulté à dégager leurs pieds et craignent de tomber sur le côté.

« Sur la plupart des modèles, il suffit d’un simple mouvement du talon pour désengager le pied. Mais il faut un peu de pratique pour bien le faire. Exercez-vous sur un vélo stationnaire ou trouvez un espace gazonné où vous ne risquez pas de vous faire trop mal en cas de chute. Tout le monde fait une chute ou deux les premières fois. Il est donc préférable que cela arrive sur un terrain de jeux désert plutôt qu’à une intersection en pleine circulation », suggèrent les experts de chez Mountain Equipment Coop, sur le site internet de l’entreprise.

« La bonne nouvelle est que ces chutes se produisent souvent lorsque la vitesse est plus lente, alors elles sont plus dures sur l’orgueil que sur le corps et le produit », soutient M. Desgagnés.

Des avantages

La pédale automatique compte plusieurs avantages, notamment en ce qui a trait à la stabilité, au positionnement précis du cycliste qui est toujours assis à la même place sur son vélo, ainsi qu’à la sécurité. 

En plus d’une grande et large surface d’appui en acier inoxydable, la Keo 2 MAX est l’une des pédales les plus légères de sa catégorie.
Photo courtoisie, Mathieu Performance
En plus d’une grande et large surface d’appui en acier inoxydable, la Keo 2 MAX est l’une des pédales les plus légères de sa catégorie.

Puisque les pieds ne glisseront pas sur les pédales en vélo de montagne, il est possible de franchir des sections de roches à vitesse plus élevée sans avoir peur de perdre pied, explique M. Desgagnés. La performance est également bonifiée, car « même si on n’est pas supposé tirer en remontant la pédale, on le fait tous un peu quand même », soutient-il.