/news/coronavirus
Navigation

La course aux remèdes: un premier médicament pour réduire la mortalité

La dexaméthasone diminue les décès chez les patients gravement atteints

FRANCE-HEALTH-VIRUS-DEXAMETHASONE
Photo d'archives, AFP Une pharmacienne montre la boîte d’un médicament contenant de la dexaméthasone, qui permet aux patients gravement touchés par la COVID-19 d’améliorer leurs chances de survie, selon les conclusions d’une étude clinique mondiale.

Coup d'oeil sur cet article

Une importante percée est survenue récemment alors qu’un premier médicament, la dexaméthasone, a démontré son efficacité pour réduire la mortalité liée à la COVID-19.

• À lire aussi: La course aux remèdes: place à notre bilan mensuel

« C’est le seul médicament qui a démontré un effet sur la survie », a commenté le Dr Michael Chassé, intensiviste et chercheur au CHUM. L’utilisation du médicament a en effet permis de réduire jusqu’à un tiers les décès chez les patients qui étaient sous respirateur. Chez les patients qui recevaient de l’oxygène, le taux de mortalité a diminué de 20 %.

Les conclusions d’une étude clinique mondiale ont d’ailleurs été consignées dans le prestigieux New England Journal of Medicine, après révision par les pairs, la semaine dernière. Le Dr Chassé souligne cependant que le médicament n’est ni efficace ni indiqué en prévention ou quand le patient est atteint de la forme légère de la maladie. 

L’OMS a appelé les pays du monde à produire la molécule en grande quantité. Le Japon vient de l’approuver pour la COVID-19. 

Pour le Dr Chassé et ses collègues, qui ont participé à l’essai clinique en administrant la dexaméthasone à certains patients du CHUM, la confirmation de l’efficacité du médicament est « emballante ».  

Peu coûteuse

« C’est une molécule qui existe depuis les années 1960. Donc il n’y a pas d’intérêts commerciaux [à la vendre]. Ça ne coûtera pas cher à administrer, c’est disponible partout sur la planète, elle a un peu d’effets secondaires. » 

La dexaméthasone est un anti-inflammatoire de la famille des corticostéroïdes utilisé depuis des années pour les maladies du système immunitaire, comme l’arthrite, les maladies de la peau et l’asthme.

Un traitement coûte entre 15 $ et 20 $ par rapport à certaines molécules qui se chiffrent à plusieurs dizaines de milliers de dollars. 

« Encourageant »

À l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS), l’organisme qui conseille le gouvernement du Québec sur les médicaments à utiliser dans la lutte contre le virus, on juge que la publication des résultats préliminaires est « encourageante ».

Sylvie Bouchard, directrice de l’évaluation des médicaments et des technologies à des fins de remboursement, parle d’une avancée « très, très intéressante ». 

Maintenant, « personne [ne] pense que c’est un miracle », convient le Dr Chassé. La dexaméthasone réduit la mortalité chez les patients gravement atteints, mais pour les autres, on n’a pas encore trouvé de médicament efficace, à part le remdésivir, qui réduit la durée de l’hospitalisation. 

« Nous espérons trouver une molécule qui guérit tout le monde. » 

Ce qu’en pense le doc Béliveau

Chez les patients qui développent des formes sévères de Covid-19, l’inflammation excessive produite en réponse au virus peut causer plus de dommages que le virus lui-même. L’action anti-inflammatoire de la dexaméthasone permet d’atténuer ces dommages aux organes et améliore du même coup les chances de survie. C’est un vieux médicament, utilisé souvent, aux effets bien documentés cliniquement. Accessible, fiable, peu coûteux, efficace, que demander de plus pour un médicament ?

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres