/lifestyle/books
Navigation

La petite librairie spécialisée a grandi

Cassandre et Daniel Sioui ont réalisé leur rêve

Librairie Hannenorak
Photo courtoisie Couple dans la vie de tous les jours, Daniel et Cassandre Sioui ont réalisé leur rêve d’ouvrir une librairie généraliste.

Coup d'oeil sur cet article

En 2009, Daniel Sioui a ouvert la librairie Hannenorak au cœur de la communauté Wendake à Québec. Onze ans plus tard, le petit commerce spécialisé dans la littérature autochtone est devenu une librairie généraliste.

« J’ai ouvert la librairie dans un ancien bureau de poste opéré par ma tante et qui était situé dans la maison de mon grand-père. Le but était de créer un endroit où l’on pouvait retrouver tous les livres qui parlent des autochtones. On ne trouvait pas grand-chose, il y a 11 ans, dans les librairies généralistes », a-t-il fait savoir, lors d’un entretien.

En septembre dernier, la librairie Hannenorak s’installait dans des locaux plus grands et mieux positionnés sur le boulevard Bastien.

« On rêvait de devenir une librairie généraliste, mais on ne trouvait pas de local. Une dame nous a informés, un jour, qu’elle était prête à vendre sa maison et on a sauté sur l’occasion », a-t-il raconté. 

« On n’avait jamais travaillé dans une librairie. On a appris au fur et à mesure », a ajouté Cassandre Sioui, sa conjointe, qui s’est associée à cette aventure, un an après l’ouverture.

Service rapide

Cassandre et Daniel Sioui croyaient pouvoir, lors de la fermeture physique des commerces non essentiels, prendre quelques semaines de vacances. 

« On opère notre librairie à deux et on ne prend jamais de vacances. On pensait que c’était pour être un bon moment, mais on n’a jamais travaillé autant que ça », a-t-il dit.

Le couple recevait entre 15 et 20 commandes par jour par l’entremise du site leslibraires.ca. Des commandes qui ont permis à la librairie Hannenorak, qui a toujours une section consacrée aux livres des Premières Nations, de bien se tirer d’affaire en pleine pandémie. 

Daniel Sioui a mis en place un service de livraison. Il partait dans sa voiture, en fin d’après-midi, pour aller à la rencontre des clients jusqu’à Beauport et Saint-Augustin-de-Desmaures. 

«Le délai de livraison était d’environ 24 heure. Certains clients ont reçu leurs livres 45 minutes après avoir passé leur commande. Les gens capotaient en me voyant arriver», a-t-il dit en riant, fier de la rapidité de son service. 

Cette initiative a permis à la librairie de réaliser des économies versus les coûts associés à la livraison postale. Il était aussi possible de commander par la page Facebook de la librairie, par courriel et par téléphone.

La littérature québécoise, Ta mort à moi de David Goudreault, les livres d'éco société et tout ce qui touche l’autonomie alimentaire ont été en demande.

«On a aussi vendu beaucoup de livres sur les poules», a précisé Daniel Sioui, un signe que plusieurs personnes ont aménagé des poulaillers à la maison.

Les deux librairies ont continué de lire sur une base quotidienne, même si les journées de boulot étaient chargées.

Daniel Sioui a eu un coup de coeur pour Les crépuscules de la Yellowstone de Louis Hamelin et Cassandre a craqué pour le roman Cette petite lueur, de Lori Lansens, publiée chez Alto.

LES SUGGESTIONS DE CASSANDRE ET DANIEL   

Librairie Hannenorak
Photo courtoisie

Le problème à trois corps  

  • Liu Cixin   
  • 2016      

Les agents  

  • Grégoire Courtois   
  • 2019      

Pour mémoire : petits miracles et cailloux blancs  

  • Dominique Fortier et Rafaële Germain   
  • 2019      

On pleure pas au bingo  

  • Dawn Dumont   
  • 2019      

Les crépuscules de la Yellowstone  

  • Louis Hamelin   
  • 2020