/opinion/columnists
Navigation

Le portrait des séries

Blue Jackets c. Canadiens
Photo d’archives Il y a d’excellents jeunes gardiens en séries. Elvis Merzlikins, des Blue Jackets de Columbus, sera à surveiller.

Coup d'oeil sur cet article

Les gardiens de but sont toujours à l’avant-plan en séries éliminatoires et ce sera encore le cas cette fois-ci. L’objectif est toujours de gagner, mais les situations diffèrent, et voici un portrait global de la confrérie à l’aube des séries estivales 2020.

• À lire aussi: Une mission (presque) impossible

Les célébrités sans coupe 

Tuukka Rask (Bruins)
Henrik Lundqvist (Rangers)
Carey Price (Canadien)
Pekka Rinne (Predators)
Ben Bishop (Stars)
Sergei Bobrovsky (Panthers)

Voici des noms qu’on entend depuis des années et ils peuvent tous voler une série. Chacun d’entre eux a gagné le trophée Vézina, sauf Bishop. Rask a gagné la coupe en tant qu’auxiliaire de Tim Thomas en 2011 et il est passé à un cheveu de capturer la sienne l’an dernier. Il a été sublime tout au long des séries. Du groupe, Rask et Bishop, tous deux âgés de 33 ans, sont ceux qui ont le plus de chances de soulever la coupe. Lundqvist (38 ans) et Rinne (37 ans) sont en déclin et pourraient cependant regarder les séries du bout du banc. Le plus inégal est Bobrovsky. Déception de l’année, il doit se racheter.

Les anciens champions 

Jordan Binnington (Blues)
Matt Murray (Penguins)
Marc-André Fleury (Golden Knights)
Corey Crawford (Blackhawks)
Braden Holtby (Capitals)

Pas facile de mettre la main sur le gros trophée, mais Binnington, Murray, Fleury, Crawford et Holtby l’ont fait et personne ne pourra le leur enlever. À l’exception de Crawford, les quatre autres ont des chances légitimes de savourer le champagne. Murray, Fleury et Holtby se retrouvent toutefois dans des situations incertaines puisque Tristan Jarry, Robin Lehner et Ilya Samsonov pourraient respectivement leur ravir le poste de partant. Du groupe, Murray est celui qui représente le plus gros point d’interrogation.

Andrei Vasilevskiy seul dans sa classe 

Pour Andrei Vasilevskiy, du Lightning de Tampa Bay, c’est la Coupe Stanley ou rien.
Photo d'archives
Pour Andrei Vasilevskiy, du Lightning de Tampa Bay, c’est la Coupe Stanley ou rien.

À 25 ans, Andrei Vasilevskiy a tout un curriculum vitae ! Il a connu trois saisons d’au moins 35 victoires, dont une de 44 avec le puissant Lightning. Il a participé à trois matchs des étoiles, il a un trophée Vézina et il est finaliste encore cette année. Il a tout à prouver en séries éliminatoires, notamment après la débâcle de 2019, alors que le Lightning, largement favori, a été balayé par les Blue Jackets. Il aura de la pression et seul le triomphe ultime sera considéré comme un succès.

Une relève talentueuse 

Carter Hart (21 ans, Flyers)
Ilya Samsonov (22 ans, Capitals)
Alexandar Georgiev (23 ans, Rangers)
Igor Shesterkin (24 ans, Rangers)
Tristan Jarry (24 ans, Penguins)
Elvis Merzlikins (25 ans, Blue Jackets)
et Joonas Korpisalo (25 ans, Blue Jackets)

Outre Matt Murray et Andrei Vasilevskiy, plusieurs gardiens de 25 ans ou moins pourraient faire des étincelles au cours des séries. À 21 ans seulement, Carter Hart est déjà l’homme de la situation chez les Flyers et il pourra profiter du tournoi à la ronde pour se faire la main devant l’œil avisé de son expérimenté collègue, Brian Elliott. Idem pour Samsonov, qui pourrait damer le pion à Braden Holtby chez les Capitals. Les recrues Shesterkin et Merzlikins ont eu des moments impressionnants cette saison et pourraient faire trembler leurs adversaires. Attention à Merzlikins, qui pourrait surprendre les Leafs en qualifications. Jarry et Korpisalo sont également capables de faire le boulot.

Les vedettes montantes 

Connor Hellebuyck (Jets)
Darcy Kuemper (Coyotes)
Jacob Markstrom (Canucks)
Robin Lehner (Golden Knights)
Juuse Saros (Predators)

Finaliste au trophée Vézina et premier au classement informatisé du Journal, Connor Hellebuyck, des Jets de Winnipeg, est une star montante à 27 ans. Il avait mené les Jets à la finale de l’Association de l’Ouest en 2018 et il a joué comme un candidat au trophée Hart cette saison. Il est intimidant. Kuemper (29 ans), Markstrom (30 ans) et Lehner (28 ans) sont devenus des valeurs sûres depuis deux ans. Lehner pourrait même supplanter Marc-André Fleury chez les Golden Knights. À seulement 5 pi 11 po, le surprenant Juuse Saros pourrait être l’homme de confiance des Predators au lieu de Pekka Rinne. Saros contre Kuemper ? David contre Goliath ? Ça pourrait faire tout un duel.

Pression sur Andersen 

Frederik Andersen doit enfin gagner une série pour les Maple Leafs de Toronto.
Photo d'archives
Frederik Andersen doit enfin gagner une série pour les Maple Leafs de Toronto.

Frederik Andersen doit enfin gagner une série pour les Maple Leafs. Il ne l’a pas eu facile à Toronto puisque ses 14 derniers matchs éliminatoires furent contre les Bruins, et les 6 précédents contre les Capitals, en 2017. Il fera face aux dangereux Blue Jackets, mais il n’a pas le droit de l’échapper.

Les duos de vétérans 

On se demande qui sera le gardien partant chez certaines équipes misant sur deux bons vétérans devant le filet. C’est le cas chez les Hurricanes (James Reimer ou Petr Mrazek), l’Avalanche (Philipp Grubauer ou Pavel Francouz), les Flames (David Rittich ou Cam Talbot), les Oilers (Mike Smith ou Mikko Koskinen), les Islanders (Thomas Greiss ou Semyon Varlamov) et même chez le Wild (Devan Dubnyk ou Alex Stalock). Des moments palpitants en vue.