/sports/golf
Navigation

Céleste Dao lorgne le Maryland

Céleste Dao lorgne le Maryland
Photo Golf Canada

Coup d'oeil sur cet article

Comme son frère, Malik, Céleste Dao est en grande forme sur les allées cet été. Dès la semaine prochaine, elle participera au Championnat amateur féminin des États-Unis.

• À lire aussi: Dao à fond de train

Une aventure qui la fait trépigner d’impatience puisqu’il s’agira d’une première grande compétition depuis belle lurette. 

Cet été, elle a vu s’envoler des participations aux omniums des États-Unis et du Canada.

La semaine dernière, à titre d’amatrice, elle a participé au Championnat de Bromont, en prenant le neuvième rang parmi les pros masculins. C’était un premier plongeon dans la compétition depuis le début de mars, alors qu’elle avait participé au tournoi intercollégial américain Darius Rucker à Hilton Head, en Caroline du Sud. 

«Je n’avais pas participé à un tournoi depuis près de cinq mois. Je devais reprendre le rythme pour le championnat amateur américain, a relaté la golfeuse de 19 ans. 

«Mentalement, la compétition m’a manqué, a-t-elle admis. J’ai tellement hâte de me retrouver sur le tertre [de départ] au Maryland.» 

Pas de crainte

Dans la flambée des cas d’infections à la COVID-19 aux États-Unis, Dao ne craint pas pour sa sécurité. 

Dès son arrivée à Rockville dans le Maryland, elle entrera dans une bulle autour du club de golf Woodmont. Elle sera d’ailleurs accompagnée de la Québécoise Brigitte Thibault.

Dao devra, entre autres, se soumettre à des tests de dépistage, mais ne devra toutefois pas observer de quarantaine à son arrivée. Ce sera plutôt lors de son retour au Québec, par la suite. 

À la fin août, la golfeuse devrait mettre le cap vers Athens, en Géorgie, où elle retrouvera ses coéquipières des Bulldogs, à l’Université de la Géorgie. 

Pour l’instant, le retour sur les bancs d’école est prévu le 20 août. Selon la planification, elle devrait participer à des tournois collégiaux sur la côte est. Les longs voyages dans la NCAA seront proscrits.

Trous d’un coup

Les trous d’un coup fusent de partout en province cet été. La semaine dernière, Dao a réussi son second exploit à vie au club de golf Royal Bromont. 

Dans une petite compétition avec son frère Malik, qui n’arrêtait pas de lui tirer la pipe, l’aînée lui a cloué le bec avec son bâton hybride sur une distance de 186 verges. Au passage, elle a raflé les 10$ à l’enjeu.