/weekend
Navigation

Les années de turbulence de Jim Morrison

0725 WE - The Doors
Photo WENN Les quatre membres de The Doors, au sommet de leur gloire.

Coup d'oeil sur cet article

Entre juillet 1969 et mai 1970, les Doors ont procédé à l’enregistrement de plusieurs concerts après la parution des albums The Soft Parade et Morrison Hotel. Des enregistrements que l’on retrouve sur l’opus Absolutely Live, qui fête ses 50 ans.

Cet album double, premier disque en spectacle des Doors, lancé le 20 juillet 1970, mélange des pièces qui ont été enregistrées lors de cette série de spectacles entre le 21 juillet 1969 et le 8 mai 1970. Absolutely Live a été lancé presque un an, jour pour jour, après The Soft Parade, le quatrième album studio du quatuor californien.

Le réalisateur Paul A. Rothchild précise que certaines pièces ont été construites à partir de performances enregistrées dans des villes différentes.

«Je n’avais pas des enregistrements complets de plusieurs chansons. Je pouvais prendre une partie d’une pièce d’un concert à Detroit et y coller, dans le milieu, un segment enregistré à Philadelphie. Il doit y avoir 2000 modifications sur ce disque», a-t-il raconté, en 1981, dans une entrevue pour le défunt magazine spécialisé BAM.

La plupart des titres retenus pour Absolutely Live proviennent de concerts enregistrés les 17 et 18 janvier 1970 au Felt Forum, à New York. Cette salle de spectacle située à l’intérieur du complexe du Madison Square Garden pouvait contenir de 2000 à 5600 personnes. 

La pochette de <em>Absolutely Live</em>.
Photo WENN
La pochette de Absolutely Live.

Alabama Songs (Whiskey Bar), Five to One et une excellente version de When the Music’s Over ont été enregistrées dans cette salle qui existe toujours aujourd’hui et qui porte le nom de Hulu Theater.

On retrouve aussi, sur cet album, Soul Kitchen et Break On Through (To The Other Side).

Absolutely Live contient aussi la pièce Celebration of the Lizard, qui devait se retrouver sur l’album Waiting for the Sun, mais qui avait été mise de côté. Ce poème musical de 14 minutes a été interprété lors de cette série de concerts.

L’incident de Miami

Jim Morrison, Robby Krieger, Ray Manzarek et John Densmore interprètent aussi les titres Love Hides, Build Me a Woman, Universal Mind, Dead Rats et Dead Cats, qui ne se sont jamais retrouvés sur les albums de la formation. 

Cette époque des Doors, c’est celle où le chanteur Jim Morrison s’est souvent retrouvé en état d’ébriété et dans une autre dimension. 

Il y a, sur cet album, des références au fameux concert du 1er mars 1969 au Dinner Key Auditorium, à Miami, où le chanteur a été accusé de propos obscènes, de comportement indécent, de nudité publique et d’outrage aux bonnes mœurs. 

Morrison a fait face à ces accusations le 20 septembre 1970 à Miami. La cause a été portée en appel et il n’y a jamais eu de dénouement en raison du décès du chanteur, le 3 juillet 1971, à Paris. 

Les musiciens des Doors ont toujours affirmé catégoriquement que le chanteur n’avait pas montré ses parties intimes sur scène lors de ce concert explosif.

On peut entendre un annonceur, lors du message d’introduction du spectacle du Spectrum de Philadelphie qui ouvre l’album, demander aux gens de demeurer assis, sous menace d’une intervention du Service des incendies, qui annulera le concert. 

Jim Morrison fait aussi allusion au concert de Miami dans son mot de présentation avant l’interprétation de la pièce Close to You, chantée par Ray Manzarek, le 2 mai 1970, au Civic Arena de Pittsburgh.