/news/currentevents
Navigation

Trop de morts dans les eaux du Québec

Coup d'oeil sur cet article

Les tragédies se multiplient sur les plans d’eau du Québec alors que 56 personnes y ont perdu la vie par noyade ou accident selon les données répertoriées par la Société de sauvetage à partir des revues de presse. Le Journal met des visages sur ces événements tragiques.

Six motoneigistes sombrent dans le lac Saint-Jean  

21 janvier | Yann Thiery (24 ans), Jean-René Dumoulin (24 ans), Arnaud Antoine (25 ans), Julien Benoit (34 ans), Gilles Claude (58 ans) et Benoit Lespérance (42 ans)

Une randonnée a tourné au drame pour un groupe de huit touristes français, ainsi que leur guide, qui se trouvaient dans un secteur non balisé de Saint-Henri-de-Taillon, au Lac-Saint-Jean. Les motoneigistes ont tous sombré dans les eaux glaciales du lac Saint-Jean. Trois ont réussi à regagner la terre ferme et à alerter les autorités. Malheureusement, le guide montréalais Benoit Lespérance a perdu la vie, tout comme cinq touristes français. 

Mort en s’amusant trop près de l’eau  

Photo courtoisie

16 mars | Ryan Rousseau (6 ans)

Deux enfants s’amusaient près d’une rivière à Saint-Colomban, dans les Laurentides, lorsque l’un d’eux est tombé à l’eau. 

Les policiers sont arrivés très rapidement sur les lieux, mais l’un des garçons a tout de même péri dans l’accident. 

La mère de l’enfant, Valérie Stevens, affirme qu’il est la première victime collatérale de la COVID-19, car le petit aurait normalement été en sécurité à l’école s’il n’y avait pas eu de pandémie.

Corps découvert  

27 mars | Homme (63 ans)

Un homme de 63 ans, qui était porté disparu de Laval depuis le 7 décembre 2019, a été découvert en bordure de la rivière des Mille-Îles, le 27 mars. Son corps inerte, qui a été repêché par le Service de police de Terrebonne, flottait aux abords de la rivière derrière une résidence, à Terrebonne.

Il se noie en tentant de sauver son chien  

3 avril | Homme (trentenaire)

Un homme d’une trentaine d’années a sombré dans les eaux de la rivière des Prairies, à Laval, en tentant de sauver la vie de son chien, le 3 avril. 

Il serait tombé dans l’eau glaciale près de l’île Paton, dans le quartier Chomedey, et aurait été emporté par le courant. 

Le chien a réussi à revenir sur la terre ferme, mais pas l’homme. Son corps a été repêché le 10 mai, à Montréal.

Manque d’air en installant ses quais  

Photo tirée de Facebook, Stéphane Parent

6 avril | Stéphane Parent (48 ans)

Un propriétaire de marina de Belœil n’a eu aucune chance quand il a manqué d’air en installant ses quais pour la saison estivale, le 6 avril dernier. Stéphane Parent, 48 ans et copropriétaire de la Marina du Richelieu 2.0, s’est noyé dans la rivière Richelieu, alors qu’il installait ses quais en prévision de la saison estivale.

« Il a manqué d’oxygène en plongeant, il s’est évanoui et sa veste n’était pas gonflée, donc il s’est noyé », a confié au Journal sa fille Cassandra. Cette dernière le décrit comme « un très bon père, un passionné de nautisme et des voyages ».

« Nous avions une entreprise familiale et étions vraiment une famille soudée. Il pensait toujours aux autres pour les rendre heureux avant même de penser à lui. Il était avec ma mère depuis qu’ils avaient 16 ans. Ma mère, mon frère et moi étions sa plus grande fierté. Il parlait tout le temps en bien de nous », a-t-elle poursuivi.

« C’est un moment difficile, mais sachez que Stéphane vous appréciait tous et que cette marina était son rêve », pouvait-on lire sur la page Facebook de son entreprise après son décès.

« Stéphane était un passionné de nautisme et un patron hors pair. Tu vas me manquer mon ami », a aussi écrit son collègue Serge Chouinard.

Disparu après son quart de travail  

Photo tirée de Twitter, Police de Longueuil

19 avril | Guang Tong Tan (24 ans)

Le corps de Guang Tong Tan, qui manquait à l’appel depuis le 16 mars, a été repêché plus d’un mois plus tard sur les berges du fleuve Saint-Laurent, au parc Léon-Gravel, à Brossard. Le jeune homme âgé de 24 ans, qui résidait à Brossard, avait été vu pour la dernière fois à la fin de son quart de travail à la compagnie Spectra Premium, située à Boucherville.

Retrouvé après 6 mois de recherches  

29 avril | Maxime Landry, 28 ans

Le corps de Maxime Landry a été retrouvé le 30 avril sur la rive de la rivière Restigouche, à Pointe-à-la-Croix, en Gaspésie. L’homme de 28 ans était porté disparu depuis le 10 octobre 2019, à Carleton-sur-Mer.

Découverte macabre  

3 mai | Inconnu

Des randonneurs ont découvert un cadavre sur les berges de la municipalité de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, située sur L’Île Verte près de Rivière-du-Loup, le 2 mai dernier. L’identité de la victime demeure inconnue des autorités.

Corps repêché à Longueuil  

16 mai | Homme (quarantaine)

Le corps d’un homme dans la quarantaine a été retrouvé flottant sur le fleuve Saint-Laurent, le 16 mai, à la hauteur de la marina de Longueuil. Selon la Sûreté du Québec, c’est un plaisancier qui a aperçu le corps à la dérive.

Un étudiant du Togo meurt à Chicoutimi  

Photo tirée de LinkedIn, Kossi Agbalenyo

20 mai | Kossi Agbalenyo (28 ans)

Un étudiant originaire du Togo a trouvé la mort pendant une randonnée pédestre avec des amis sur les berges de la rivière Chicoutimi. 

Kossi Agbalenyo voulait tremper son t-shirt dans l’eau froide pour se rafraîchir quand il a malencontreusement perdu pied et a été emporté au large.

« Le courant était tellement fort et rapide qu’il n’a eu aucune chance », affirme Luc Tardif, responsable des communications du Service de police de Saguenay. M. Agbalenyo complétait une maîtrise en ingénierie à l’Université du Québec à Chicoutimi depuis 2019, indique sa page LinkedIn, avec une spécialisation en génie des matériaux.

Un pêcheur sombre en Abitibi-Témiscamingue  

Photo tirée de Facebook, Nadia Beaulieu

21 mai | Robert Beaulieu (67 ans) 

Robert Beaulieu, un grand amateur de pêche à la truite, s’est noyé dans un lac privé de Saint-Mathieu-d’Harricana, en Abitibi-Témiscamingue, le 21 mai dernier. 

Son embarcation vide a été repérée par un citoyen qui a aussitôt avisé les autorités. Son corps a été repêché quelques heures plus tard. 

La Sûreté du Québec confirme qu’il s’agit d’une mort accidentelle, mais n’est pas en mesure de confirmer la cause du décès. 

En apprenant la triste nouvelle, Jean-Yves Thibeault, l’un de ses partenaires de pêche, a tout de suite pensé qu’il avait « perdu un deuxième père ». 

L’électricien à la retraite avait un grand cœur et aidait tout le monde, se souvient avec émotion M. Thibeault.

Un faux pas fatal  

Photo tirée du site de Hayes Funeral Home

21 mai | Pierre « Pete » Normandeau (66 ans) 

Par une soirée de mai, Pierre « Pete » Normandeau portait des « gougounes » lorsqu’il a perdu pied et est tombé quatre mètres plus bas, dans la rivière des Outaouais qui borde le terrain de sa maison à Campbell’s Bay, avant de se noyer.

C’est d’autant plus triste qu’il était un bon nageur et adorait être sur l’eau, affirme son frère aîné, Oscar Normandeau.

« Il a eu une belle vie », se console-t-il.

Pierre Normandeau a travaillé au ministère des Transports du Québec pendant plus de trois décennies, avant de prendre sa retraite il y a quelques années.

« Pete pouvait être très expressif, mais aussi un homme de peu de mots », souligne son avis de décès, en anglais. C’était un grand amateur de plein air et de musique.

Retrouvé après 4 mois de recherches  

Photo courtoisie, Service de police de Terrebonne

23 mai | Simon Martel, 18 ans

Un jeune homme de 18 ans, porté disparu depuis la fin du mois de janvier à Terrebonne, a été retrouvé sans vie sur les berges de la rivière des Mille-Îles, à Laval.

Le corps de Simon Martel a été découvert le 23 mai. Il avait été vu pour la dernière fois sur la rue Chapleau, à Terrebonne, le 25 janvier vers une heure du matin, alors qu’il était en visite chez des amis.

Ses proches et les services d’urgence de la municipalité avaient multiplié les démarches pour retrouver sa trace.

Une sortie de groupe finit mal  

24 mai | Twasik Mohamed Marah (24 ans)

Un homme de 24 ans s’est noyé lors d’une sortie organisée par un centre de traitement en dépendances à Shawinigan, en Mauricie. 

Twasik Mohamed Marah revenait à la nage d’une petite île au milieu de la rivière Shawinigan quand il a vraisemblablement été aspiré vers le fond. Des baigneurs et une intervenante ont tenté de lui venir en aide, en vain.

« Je peux vous dire qu’il était très apprécié de ses collègues de thérapie », souligne France Bouffard, directrice générale du pavillon de l’Assuétude, où M. Marah était hébergé. « C’est une activité qu’on tient depuis 22 ans et il n’était jamais rien arrivé », ajoute-t-elle.

Une baignade fatale  

30 mai | Fille (4 ans)

Une fillette de 4 ans s’est noyée dans la piscine d’une résidence privée, à Terrebonne. Selon les informations de la Société de sauvetage, l’enfant voulait se baigner et aurait profité d’un moment d’inattention pour se rendre dans la piscine creusée.

Date inconnue     

Enfant  

La Société de sauvetage rapporte le décès d’un enfant par noyade constaté au CHU Sainte-Justine. On présume donc que la victime provenait de la grande région de Montréal. Son identité, la date de son décès et les circonstances du drame demeurent toutefois inconnus.

Corps repêché à Sorel-Tracy  

2 juin | Homme

La Sûreté du Québec (SQ) a repêché la dépouille d’un homme, le 2 juin au matin, dans le fleuve Saint-Laurent, à la hauteur de Sorel-Tracy. « Le corps n’a toujours pas été identifié. L’enquête est maintenant entre les mains du Bureau du coroner », a indiqué la porte-parole de la SQ, Valérie Beauchamp.

Mort de froid sous les yeux de son père  

Photo tirée de Facebook, William Billy Lariviere

6 juin | Samuel Bergeron Larivière (20 ans) 

Une sortie de pêche père-fils sur le réservoir Manicouagan, à Rivière-aux-Outardes sur la Côte-Nord, a viré au drame après que leur embarcation eut sombré en heurtant une roche. Le père, William Billy Larivière, est parvenu à ramener son fils Samuel Bergeron Larivière, 20 ans, jusqu’à la berge. Malheureusement, les eaux glaciales, même au mois de juin, du réservoir auront été fatales au jeune homme, mort d’hypothermie. Le père et le fils, originaires de Fermont, portaient leur veste de flottaison au moment de l’accident.

Dépouille retrouvée en haut de la chute Montmorency  

16 juin | Homme

Le corps d’un homme a été repêché sur les berges de la rivière Montmorency. Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) ignore l’identité de la victime et les causes et les circonstances de son décès, a confirmé l’agent Pierre Poirier du SPVQ. L’enquête est maintenant entre les mains du Bureau du coroner.

Il périt loin des siens  

Photo tirée de Gofundme

19 juin | Amarpreet Singh Mudhar (20 ans)

Par une journée caniculaire, Amarpreet Singh Mudhar, un étudiant d’origine indienne, s’est noyé dans la rivière Jacques-Cartier, à la hauteur de Stoneham-et-Tewkesbury. Le jeune homme de 20 ans, accompagné d’un groupe d’amis, a sans doute voulu se rafraîchir alors que le mercure battait des records de température le 19 juin. Il aurait subitement disparu sous l’eau alors qu’il dérivait dans la rivière sans veste de flottaison. 

« On était comme des frères, dit son colocataire Himanshu Bhalla. Il était plein de vie, tout le monde l’aimait dès qu’il le rencontrait. »

Arrivé au Canada en décembre 2018, Amarpreet Singh Mudhar étudiait en gestion hôtelière au Collège La Salle de Montréal. Plus de 28 000 $ ont été amassés sur la plateforme GoFundMe afin de rapatrier son corps auprès de ses parents, en Inde.

Une petite famille fauchée par un accident de motomarine  

Photo Facebook

20 juin | Édith Gélinas (32 ans), Alexandre Gauthier (34 ans) et Mavrick (4 ans)

Un couple et son enfant ont trouvé la mort dans un tragique accident de motomarine sur les eaux du Saint-Laurent, à la hauteur de Nicolet.

Photo Facebook

Édith Gélinas, 32 ans, Alexandre Gauthier, 34 ans, et leur fils de 4 ans, Mavrick, étaient tout près de la marina du Club nautique de la Batture quand l’accident s’est produit. Un ami du père qui les suivait de près en motomarine aurait eu une distraction momentanée et a percuté leur embarcation, ne leur laissant aucune chance. Une enquête déterminera si leur mort a été causée par la noyade ou par le violent impact de la collision.

Les deux parents laissent dans le deuil leur autre enfant, Méliann, qui n’était pas à bord de la motomarine ce jour-là.

Noyade au parc de la Yamaska  

Photo tirée de Facebook, Ahmad Wali Merzai

20 juin | Ahmad Wali Merzai (36 ans)

Un homme qui ne savait vraisemblablement pas nager s’est noyé au parc de la Yamaska, à Roxton Pond, en Montérégie. Ahmad Wali Merzai profitait du beau temps à la plage avec des proches en après-midi quand le drame s’est déroulé. Les secours ont tenté des manœuvres de réanimation, sans succès.

La victime avait fait des études en administration et suivi des cours de francisation au cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu, selon sa page LinkedIn.

Corps flottant à Beaumont  

20 juin | Homme

La Sûreté du Québec a repêché le corps d’un homme, qui flottait sur le fleuve Saint-Laurent à la hauteur de la municipalité de Beaumont, sur la Rive-Sud de Québec, le 20 juin au soir. C’est un citoyen qui a alerté les policiers. Les agents de la paix sont parvenus à atteindre le corps en début de soirée, mais ils ont eu besoin de l’aide des pompiers de Québec pour extirper la dépouille de l’eau. Une enquête est menée pour connaître l’identité de la victime et établir les circonstances de sa mort.

Une maman de deux enfants perd la vie  

Photo tirée de Facebook, Fanny Mantha

21 juin | Fanny Mantha (30 ans) 

Le corps d’une éducatrice à l’enfance a été découvert dans la rivière des Outaouais, à Gatineau, non loin de la marina Leblanc. Fanny Mantha, mère de deux garçons, faisait une balade en bateau avec une autre personne quand l’accident a eu lieu. 

« Ses yeux brillaient lorsqu’elle parlait de ses cocos de la garderie. Les enfants étaient sa passion », peut-on lire dans son avis de décès.

Le Service de police de la Ville de Gatineau poursuit son enquête afin de comprendre le fil des événements qui ont mené à sa mort.

Mort tragique dans une piscine  

22 juin | Garçon (3 ans)

Un enfant de 3 ans a perdu la vie dans la piscine familiale d’une résidence de Charlesbourg. Le bambin aurait réussi à ouvrir la porte de la galerie menant à la piscine et y serait tombé, lors d’un court moment d’inattention de la personne qui le surveillait.

À l’arrivée des autorités, le petit garçon, qui devait fêter son 4e anniversaire dans quelques jours, était déjà dans une situation critique. Il est mort quelques heures plus tard.

« Tu vas énormément me manquer mon amour, mon bébé, mon petit bonheur tout pour moi [...] Je t’aime très fort, repose en paix », a écrit sa grande sœur sur les réseaux sociaux.

Un jeune papa parti trop tôt  

Photo tirée de Facebook, Tyson Jones

24 juin | Tyson Jones Letto (34 ans)

Trois garçons en bas âge devront grandir sans leur père, mort noyé au lac Big Pond, près de Blanc-Sablon. Tyson Jones Letto a perdu la vie en sautant à l’eau pour tenter de rattraper une embarcation à la dérive. 

Des photos publiées sur un groupe Facebook en son hommage laissent entrevoir un père aimant, amateur de hockey à ses heures.

Un défi qui tourne au drame  

Photo courtoisie, Sûreté du Québec

29 juin | Laurent Messier (79 ans)

Quelques jours avant ses 80 ans, Laurent Messier s’est élancé pour réaliser « le défi de sa vie » : traverser en kayak le lac Champlain à partir de Saint-Armand, en Montérégie.

Le jour de son départ, le 29 juin, le lac était « comme un miroir », se rappelle sa femme, Lise Fortin. Toutefois, malgré des années d’expérience en kayak, une veste de flottaison et un brevet de sauveteur national, Laurent Messier n’est pas revenu vivant de cette expédition. 

Son embarcation rouge a été retrouvée aux États-Unis, tard dans la nuit, et le 2 juillet, jour de son anniversaire, son corps était repêché.

La Sûreté du Québec n’était pas en mesure de préciser la cause précise de son décès. 

« Mon mari, c’était un surhomme. Il n’a jamais eu l’air de son âge », se remémore sa veuve. Le professeur d’éducation physique à la retraite, père de cinq enfants et grand-père 14 fois, profitait de toutes les occasions pour sortir son kayak.

Aujourd’hui, Lise Fortin souhaite rappeler l’importance de pratiquer des sports nautiques en étant accompagné. « Il ne faut jamais s’aventurer seul, même si on est un très bon nageur », prévient-elle.

Mort à la frontière entre le Québec et l’Ontario  

3 juillet | Adolescent (14 ans)

Un adolescent de 14 ans qui s’amusait avec des amis à sauter dans la rivière des Outaouais à partir du pont ferroviaire Prince-de-Galles, qui relie Ottawa et Gatineau, est mort noyé. 

Après une chute de plusieurs mètres, il n’est pas remonté à la surface, précise le service de police d’Ottawa. Des plongeurs ont finalement retrouvé son corps trois jours plus tard.

Un pêcheur septuagénaire perd la vie  

Photo tirée du site web de la Maison funéraire Groupe Garneau

4 juillet | Paul-Yvon Pelletier (71 ans)

Un homme de 71 ans parti pêcher sur la Grande rivière Noire s’est noyé près de Saint-Pamphile, dans Chaudière-Appalaches. 

« Selon les premières informations, l’homme aurait chuté accidentellement de son embarcation de pêche », a indiqué la porte-parole de la Sûreté du Québec, Valérie Beauchamp.

Des proches de la victime ont ramené le corps sur la berge avant qu’elle ne soit transportée à un centre hospitalier. Dans l’avis de décès de M. Pelletier, la famille remercie « toutes les personnes qui ont tenté l’impossible lors de ce malheureux accident ».

Bambine décédée dans une piscine à Noyan  

4 juillet | Fillette (3 ans)

Une famille vit un véritable cauchemar depuis la mort de sa fillette de 3 ans qui a été retrouvée inanimée un matin dans la piscine d’une résidence de la municipalité de Noyan, en Montérégie. Le drame s’est produit dans la piscine hors terre d’une maison du chemin de la 3e Concession. En milieu d’après-midi, on a malheureusement confirmé le décès de l’enfant.

Une passionnée de la culture chinoise perd la vie  

Photo courtoisie, Bobby Breton Parisi

5 juillet | Gabrielle Boudreau (68 ans) 

Gabrielle Boudreau, maître de taï-chi grandement appréciée, a été emportée par le courant de la Rivière Rouge à Grenville-sur-la-Rouge.

« Quand j’y pense, ça me donne le goût de brailler », laisse tomber son petit frère, Daniel Boudreau.

Elle était accompagnée de son amie Isabelle Chouinard, qui a survécu « par miracle » à la noyade en s’agrippant à une roche. Les deux femmes ont sombré dans les tourbillons de la rivière en tentant de la traverser pour se rendre à une plage.

La survivante incite les vacanciers à la prudence, recommandant de bien analyser la rivière et de consulter les gens du coin avant de se lancer à l’eau.

« J’ai eu des sentiments de honte et de responsabilité », admet Isabelle Chouinard, qui avait invité son amie à profiter de la région. Gabrielle Boudreau, 68 ans, était tellement en forme « qu’on pensait qu’elle allait vivre jusqu’à 100 ans », dit Mme Simard.

« [Gabrielle] était une femme forte et d’une tendresse infinie. Elle est irremplaçable », ajoute la chroniqueuse culturelle Francine Grimaldi, qui pleure la perte de « sa sœur, son amie ».

L’experte en arts martiaux s’impliquait depuis longtemps auprès de la communauté chinoise de Montréal, organisant chaque année la danse du lion pour les aînés de l’Hôpital chinois.

Bouddhiste, elle parlait couramment le cantonnais et le mandarin. Plusieurs la connaissaient sous le nom de Sifu Gabrielle (« maître » Gabrielle). « Dans les 40 dernières années, Gabrielle a été impliquée dans des centaines d’activités et d’échanges culturels avec la communauté chinoise », souligne Howard Low, qui lui a enseigné le kung-fu dans les années 1970.

Un homme sombre dans la piscine d’un camping  

5 juillet | Claude Dagenais (74 ans)

Par un beau dimanche d’été, Claude Dagenais, 74 ans, a été retrouvé inanimé dans la piscine du Camping Gémeaux sur le rang Saint-Charles, à Havelock, en Montérégie. Le campeur saisonnier originaire de Sainte-Catherine y avait installé sa roulotte pour la saison. Il fréquentait l’endroit seul depuis quelques mois, selon le propriétaire, Daniel Caron. Alors qu’il se rafraîchissait dans la piscine, l’homme a été retrouvé inerte pour une raison toujours inconnue des autorités. Comme M. Caron, la Sûreté du Québec n’exclut pas qu’il ait pu être victime d’un malaise dans l’eau avant de s’y noyer.

Noyade malgré la piscine résidentielle sécurisée  

8 juillet | Garçon (3 ans)

Malgré la clôture verrouillée autour de la piscine, un bambin a été retrouvé noyé dans une piscine résidentielle située sur Kirby Hill Road à Kahnawake. « C’est une tragédie, a confié le porte-parole des Peacekeepers de Kahnawake, Kyle Zachary. Tout a été fait pour assurer la sécurité autour de la piscine. On ne sait pas comment le garçon a réussi à dépasser la clôture. »

Ado retrouvé sans veste de sauvetage  

Photo courtoisie, Coop funéraire Estrie

10 juillet | Alexis Juma (17 ans)

Le corps d’Alexis Juma a été retrouvé dans les eaux du Grand lac Saint-François, à Lambton, par les plongeurs de la Sûreté du Québec après cinq jours de recherches.

L’adolescent originaire de Sherbrooke aurait chuté d’un tube gonflable tiré par un bateau, le 5 juillet. On l’aurait perdu de vue rapidement après la chute et il ne portait pas de veste de flottaison. Selon l’entreprise Le Complexe La Source, qui a loué l’embarcation au jeune homme et à ses amis, ces derniers auraient refusé les vestes de sauvetage, malgré l’insistance du propriétaire.

Drame dans une piscine résidentielle  

10 juillet | Fillette (3 ans)

Une fillette a été retrouvée noyée dans la piscine d’une résidence privée à Sorel-Tracy, en Montérégie.

Au lendemain de la tragédie survenue dans un quartier familial, des voisins étaient toujours secoués.
« Il y a plusieurs jeunes familles et enfants dans ce quartier. Ça nous a tous ébranlés immédiatement », a rapporté Julie Chapdelaine, qui a elle-même une fillette âgée de 4 ans.

Un enfant se noie dans une piscine  

10 juillet | Garçon (2 ans)

Un bambin de 2 ans a été retrouvé inanimé dans une piscine résidentielle sur le chemin Georges à Saint-Paul, dans Lanaudière.

Emporté par le courant  

Photo courtoisie, Complexes funéraires Dignité

10 juillet | Jean Robitaille (61 ans) 

Un sexagénaire a été emporté par le courant de la rivière Jacques-Cartier à la plage du parc des Draveurs, à Shannon, un endroit où des problèmes avaient récemment été soulevés par des citoyens. 

Il aura fallu attendre au lendemain pour retrouver le corps de Jean Robitaille, originaire de la région de Québec. 

« Il était en aval, vraiment pas très loin de l’endroit où il a été vu pour la dernière fois », précise la porte-parole de la Sûreté du Québec, Anik Lamirande.

La municipalité de Shannon avait promis de surveiller plus étroitement l’accès à la plage après les excès de centaines de baigneurs insouciants depuis le début de l’été.

Un téméraire périt en eau vive  

Photo Facebook

12 juillet | Sing Gurung Mandal (27 ans)

Malgré les avertissements, Sing Gurung Mandal a décidé d’aller se baigner au secteur des Galets de Pont-Rouge où les accidents et les noyades se multiplient.

« Je lui avais dit de ne pas aller y nager. Pourquoi il ne m’a pas écouté ? » lance Alyson Beaulieu, 22 ans, une amie de la victime. 

L’homme d’origine népalaise habitait Québec depuis plusieurs années avec sa famille.

Le 12 juillet, lui et une bande d’amis avaient prévu aller se baigner aux Galets dans la rivière Jacques-Cartier. L’endroit est escarpé, risqué, et les noyades y sont fréquentes.

« La journée avant sa mort, je lui ai dit de faire attention, raconte Mme Beaulieu. Je lui ai spécifié que plusieurs personnes y meurent chaque année et que je ne voulais pas que ça lui arrive. Il m’a dit que je ne devais pas m’inquiéter. »

La victime aurait été emportée par le courant après avoir quitté la rive puis aurait été incapable de regagner la berge.

Le verre de trop  

Photo courtoisie

12 juillet | André Dumas (56 ans)

Un homme de 56 ans fortement intoxiqué par l’alcool s’est noyé dans le lac du Moulin, à Sainte-Julienne, dans Lanaudière.

« Évitez l’alcool, les quais flottants et restez prudents, même à 56 ans, il faut le répéter », lance Chantale Côté, la conjointe d’André Dumas, qui est décédé après s’être aventuré seul sur le petit lac artificiel d’une plage privée à quelques mètres de son domicile.

« Je n’ai pas encore vu le rapport d’autopsie, mais il se serait cogné la tête, poursuit-elle. C’est une petite plage bien ordinaire avec un lac artificiel de même pas 20 pieds de profondeur. C’est banal comme ça. »

Depuis l’accident, Mme Côté affirme être encore plus vigilante lorsqu’elle se rend à la plage. « Je surveille même les enfants des autres », dit-elle.

Mort pour son bateau téléguidé  

Photo courtoisie

13 juillet | Marcel Fleury (50 ans)

Il faut à tout prix éviter les risques quand on est sur l’eau, prévient la veuve de Marcel Fleury, décédé alors qu’il tentait de récupérer à la nage son bateau téléguidé qui dérivait sur la rivière Richelieu. 

« Marcel, c’était un enfant dans l’âme, se remémore Martine Gélinas, émue, avec qui il a partagé sa vie pendant 30 ans. Il aimait tellement jouer. »

Le 13 juillet vers 19 h, l’homme de 50 ans s’est rendu sur les berges de la rivière Richelieu, à quelques kilomètres de son domicile. « Il voulait absolument essayer son bateau avant le souper », poursuit Mme Gélinas. Vers 19 h 20, l’engin s’était immobilisé à une douzaine de mètres du rivage. Les batteries étaient à plat.

« Il a sauté à l’eau pour aller chercher son bateau, poursuit-elle. Avec l’effort pour revenir à contre-courant, il a fait une attaque cardiaque. Il a perdu connaissance et il s’est noyé en quelques minutes. » 

Un amateur de moteurs périt  

17 juillet | David Withers (32 ans)

Un amateur de moteurs qui résidait à Bois-des-Filion a perdu la vie dans le lac Beaulac, à Chertsey, dans la région de Lanaudière. Ce sont des personnes sur la berge qui ont aperçu le corps inerte de David Withers, dans l’eau, peu après 16 h. Ceux-ci ont tenté de le réanimer, mais en vain. « Tout porte à croire qu’il s’agit d’une noyade accidentelle », a indiqué Ingrid Asselin, de la Sûreté du Québec.

Jamais revenu de sa baignade  

18 juillet | Jacques Pouliot (65 ans)

Un sexagénaire a été retrouvé sans vie dans le lac Doré, à Val-David, dans les Laurentides. Selon des informations fournies par la Sûreté du Québec, Jacques Pouliot était parti se baigner seul et, comme il ne revenait plus, ses proches ont contacté le 911. Le secteur de la rue du Tour-du-Lac a d’abord été ratissé, puis les recherches se sont déplacées sur le lac où son corps a été découvert. 

À l’eau pour se rafraîchir  

Photo Facebook

18 juillet | Luc Genesse (59 ans)

Un pêcheur qui ne savait pas bien nager et ne portait pas de veste de flottaison a péri dans la rivière Saint-Maurice en tentant de s’y rafraîchir. La chaleur caniculaire a poussé Luc Genesse à sauter dans l’eau vive de la rivière qu’il croyait peu profonde, à la hauteur de Rapides-des-Cœurs, alors qu’il était seul dans sa chaloupe. Le résident de Bécancour profitait d’un voyage de pêche familial au nord de La Tuque, en Haute-Mauricie. Il s’est rapidement mis à paniquer lorsqu’il s’est aperçu qu’il ne touchait pas au fond de l’eau, selon la Sûreté du Québec. 

Annie Genesse, une des filles de la victime, a rappelé sur Facebook l’importance de porter une veste de flottaison sur les plans d’eau même si elle est inconfortable. 

Il a glissé sur un galet  

18 juillet | Aman Randhana (19 ans)

Un étudiant étranger originaire de l’Inde s’est noyé dans la rivière Sainte-Anne, à Saint-Alban, dans la MRC de Portneuf. Le corps d’Aman Randhana a été repêché non loin de là le lendemain matin, vers 9 h 30, par les plongeurs de la Sûreté du Québec. Ce dernier manquait à l’appel depuis 18 h, samedi. Des témoins ont vu l’homme dans la portion de la rivière traversant la municipalité de Saint-Alban. Alors qu’il se trouvait avec quatre amis, il a perdu pied sur un galet, avant d’être emporté par le courant. Ils ont tenté de le secourir avant d’appeler les autorités. Le jeune homme de 19 ans ne portait pas de veste de flottaison et ne savait pas nager, selon ses amis rencontrés par les enquêteurs.

Du poids pour le maintenir au fond de l’eau  

20 juillet | Peter Dent (72 ans)

Le septuagénaire avait récemment confié avoir des problèmes de bris avec le drain de sa piscine creusée, sur le chemin Saint-Hyacinthe, à Montebello, en Outaouais. Lundi matin, vers 9 h 30, il a tenté d’effectuer des travaux au fond de son bassin. Selon nos informations, il s’était fabriqué un objet pour l’aider à demeurer au fond de l’eau, l’empêchant ainsi de flotter à la surface. Peu après, son corps inanimé a malheureusement été découvert, puis son décès constaté. La Sûreté du Québec enquête sur les causes de sa mort.

Morte pour une photo  

Photo courtoisie

20 juillet | Cynthia Wilson (15 ans)

Une adolescente de 15 ans qui ne savait pas nager a malencontreusement péri en tentant de récupérer sa sandale en pleine séance photo avec une amie, lundi soir, près d’un barrage sur la rivière Yamaska, à Saint-Hyacinthe. « Elle ne savait pas nager. On a mal... c’est vraiment dur, a confié Solange Cari, qui se considérait comme une tante pour Cynthia Wilson. C’était une fille très respectueuse, très calme. Elle avait la joie de vivre. » « Elle n’a pas mesuré l’ampleur du risque de ce geste qui s’est avéré fatal », s’est désolé Thierry Sobze, un ami de la famille.

L’alcool pourrait être impliqué  

Photo Facebook

20 juillet | Angélique Landers (27 ans) 

Le corps inerte d’une jeune femme de Gatineau qui avait pris place à bord d’une embarcation contenant quatre personnes lundi n’a été retrouvé que mercredi matin par la Sûreté du Québec, dans le lac des Trente et Un Milles, entre l’Outaouais et les Laurentides, à Sainte-Thérèse-de-la-Gatineau.

Vers 23 h, la petite embarcation serait entrée en collision avec une roche, propulsant à l’eau ses passagers qui ne portaient pas de vestes de flottaison individuelles (VFI). Trois d’entre eux ont su gagner le rivage, tandis que leur amie, Angélique Landers, a rapidement sombré, tout comme l’embarcation dans laquelle se trouvaient des VFI non utilisées. Les rescapés ont quant à eux subi des blessures mineures.

Le conducteur, un homme de 55 ans de Gatineau, a été arrêté pour conduite avec les facultés affaiblies. Le résultat de ses prises de sang clarifiera s’il verra des accusations portées contre lui.

Un corps repêché dans le canal Chambly  

23 juillet | Homme

Le corps d’un homme a été découvert en avant-midi par des plaisanciers dans le canal de Chambly. Il a été repêché par les pompiers du Service de sécurité incendie de Saint-Jean-sur-Richelieu, à la hauteur de la rue Saint-Charles. L’enquête est maintenant entre les mains du Bureau du coroner, selon le Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu. 

Possible noyade à Waterloo  

25 juillet* | Tyler Rousseau (20 ans)

Le jeune homme de 20 ans manquait toujours à l’appel en fin de soirée hieraprès que le pédalo sur lequel il se trouvait a chaviré aux petites heures, hier, sur le lac Waterloo, dans la municipalité du même nom, en Montérégie. 

Emporté par le courant  

25 juillet* | Homme (51 ans)

L’homme a été emporté par le courant alors qu’il se baignait avec sa famille au Cap-Saint-Jacques, dans l’ouest de l’île de Montréal, dans le secteur de la Ferme écologique. La police de Montréal a été contactée vers 14 h 35 pour une personne en détresse dans l’eau. Les recherches se poursuivaient en fin de journée.

*La Société de sauvetage considère les deux événements survenus hier comme des noyades.